Dans l'Air du Temps

Plus d'infos

Gainsbourg, l'histoire derrière le "Poinçonneur des Lilas"

Il y a 30 ans, le 2 mars 1991, Serge Gainsbourg nous quittait. Et pour lui rendre hommage, Réal Siellez nous propose de nous arrêter sur l’une de ses premières chansons, celle qui lui a offert le succès, Le Poinçonneur des Lilas.

Retrouvez le dossier "Serge Gainsbourg, 30 ans déjà"

Une chanson écrite et interprétée par Gainsbourg mais qui a été enregistrée pour la première fois par Les frères Jacques. Eh oui, dans l’industrie musicale de l’époque, l’interprète original n’était pas forcément le premier à enregistrer son titre.

Aux origines du poinçonneur

Nous sommes en juin 1958 lorsque Les Frères Jacques sortent cette reprise, l’originale de Serge Gainsbourg ne sortira que quelques semaines plus tard. Il faut dire que l’envie de faire de "la variété" lui est venue tardivement, lui qui a été biberonné à la musique classique, il a reçu un choc, quelques mois plus tôt en allant voir Boris Vian sur scène… Ce fut la révélation.

À l’époque, Gainsbourg est peintre et accompagnateur de la chanteuse Michèle Arnaud, qui a débuté au cabaret Milord l’Arsouille en chantant L’île Saint-Louis, sur la musique de Léo Ferré.

Mais comment Lucien Ginsburg, que l’on connaîtra bientôt sous le nom de Serge Gainsbourg, est-il passé de la peinture à la chanson et l’écriture de textes? Beaucoup de suppositions entourent la composition de ce titre qui deviendra très vite un classique du genre de la chanson à personnages. Et si, pour expliquer l’origine de cette chanson, on laissait la parole à son auteur ?

Dans une interview, Serge Gainsbourg a expliqué qu’il est descendu un jour dans le "métro glauque de Paris" et s’est adressé à un poinçonneur. "Je ne sais pas ce qui m’a pris d’aller lui parler, en plus, j’étais un garçon timide", explique le chanteur. Il lui a alors demandé : "quels sont les espoirs après une journée de travail ?" Le poinçonneur lui a répondu alors "Voir le ciel". Et l’idée d’une chanson sur un travailleur faisant un travail répétitif naquit sous terre.

Et puisque le ciel est son point de départ, la méthode d’écriture est celle d’un peintre… Il prend l’élément du soleil et du paysage et le déploie dans un univers sans perspective…

Y a pas de soleil sous la terre
Drôle de croisière

sous mon ciel de faïence
Je ne vois briller que les correspondances

Du poinçonneur au fossoyeur

Francis Claude, le directeur du cabaret Milord l’arsouille où Gainsbourg travaille comme accompagnateur et musicien d’ambiance tombe un jour chez Gainsbourg sur ses partitions, et avec Michèle Arnaud, ils poussent le peintre pianiste accompagnateur à chanter son Poinçonneur sur scène.

A l’instar de sa référence Boris Vian, Serge a un trac titanesque, caché sous un cynisme qui fera partie de son personnage.

Et d’ailleurs, maître Vian, pour sa deuxième chronique écrite dans un journal, chantera, à sa manière particulière, la gloire de celui qui l'a inspiré.

Gainsbourg explique que lorsqu’il a lu la critique de Vian, sa première réaction a été de prendre une gomme et essayer d’effacer son nom, pour voir s’il pouvait s’effacer… Une symbolique forte.

Et sa chanson restera aussi indélébile et particulière… En effet, c’est l’une des seules fois où Gainsbourg choisit cet angle dans son écriture : la chanson à personnage.

Il incarne le poinçonneur, figure de l’individu qui monologue sur son histoire. Genre très usité dans les cabarets, et exercice de style que Serge empruntera très peu dans la suite de son immense carrière, sauf en 1966, en guise de rappel. Nous sommes le 1er avril, et pour la télé, Serge Gainsbourg s’autoparodie en creusant encore des p’tits trous. 

À lire aussi un long format : Gainsbourg dans les 70’s : concept album, reggae et disco

Et ce 2 mars 2021, cela fait 30 ans que le maître des allitérations chantantes, sifflantes et chuchotées nous a quittés…

On retourne à ses premiers pas de cabaret, Le poinçonneur des lilas de et par Serge Gainsbourg en 1958 sur l’album "Du chant à la une" et le 24 cm du même nom. C’était dans l’air du temps… Ça l’est toujours.

Retrouvez toutes les archives de la SONUMA autour de Serge Gainsbourg.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK