Dans l'Air du Temps

Plus d'infos

Amoureuse de Véronique Sanson, la galaxie des sentiments possibles

C’est l’histoire d’un tube, un tube qui nous parle d’une idylle tremblante et éphémère rattrapée par l’angoisse. Réal Siellez vous propose l’histoire d’Amoureuse de Véronique Sanson.

Tout commence par une intro qui annonce la liberté pleine de légèreté que vient de vivre une jeune femme, teintée de notes graves comme une tragédie grecque.

Uniquement avec son introduction au piano, Véronique Sanson parvient à nous suggérer la luminosité du lever du soleil, sur laquelle plane une certaine obscurité. Et c’est le refrain qui libère et nous envoie dans l’espace, l’espace de l’amour, celui qui fait qu’on sort de notre petite vision terrestre pour explorer le reste, la galaxie des sentiments possibles.

Enregistré en décembre 1971, Amoureuse est la première parution en solo de Véronique Sanson. A cette époque, elle sort de quelques années dans un trio, formé avec François Bernheim et sa sœur Violaine Sanson.

Ce trio musical a vu le jour en 1967, il s’appelait "Les roche martin" et il était produit par un certain Michel Berger.

Véronique Sanson compose très peu pour "Les roche martin". Et lorsqu’elle compose Amoureuse, elle bouscule les codes : une femme qui assume de chanter le désir de son corps, et assume une histoire d’un soir, de plus avec une patte dans l’écriture et la composition, ça ne pouvait que provoquer un tournant ! Sur la première maquette d’Amoureuse, on retrouve simplement cette idée du retour à la maison au petit matin avec la seule sensation du manque du corps de l’autre… Pas plus de développement, juste une mélodie et un texte en pleine recherche…

Cet air et ces quelques mots, lui viennent immédiatement après cette nuit, voyant le soleil se lever sur les champs Elysées et l’arc de triomphe, alors qu’elle est au volant de son autobianchi A112. Un air qui est une prise de vue de l’époque… "Une nuit je m’endors avec lui, mais je sais qu’on nous l’interdit…"

Quand on lui demande qui est ce "Nous", Véronique Sanson répond "Ce sont nos papas. Ils nous donnaient tout juste la permission de minuit même lorsqu’on avait atteint la majorité – 21 ans. Il ne fallait surtout pas tomber amoureuse ni avoir de relations sexuelles. La société n’était pas la même évidemment, surtout dans le milieu bourgeois dont j’étais issue. Transgresser ce système, c’était se révolter. Voilà d’où venaient ces chansons. Aujourd’hui, je me souviens de tout, des ratures, des "désordonnances"."

Le titre "Amoureuse" ne fonctionne pas immédiatement en France… Il sera d’ailleurs supplanté très vite par un autre titre, qui lui aussi parle d’une femme qui s’affranchit de l’adoubement des autres…

Quant au titre "Amoureuse", s’il est boudé en France, il fonctionne immédiatement au Québec ! Ce qui permet à Véronique Sanson d’y mettre le pied pour immédiatement faire des concerts en vedette. Les portes de l’Amérique sont grandes ouvertes et Sanson s’y engouffre. Et enregistre sa chanson en anglais…

Elle sera adaptée et reprise à l’infini, et encore aujourd’hui, elle est une référence dans nombre de tours de chant.

Ce matin, on ne voulait pas qu’arrive le soleil, mais voilà la lumière du premier tube de Sanson, juste histoire de revivre le souvenir d’autres planètes.

Amoureuse, de et par Véronique Sanson, en 1972, sur son tout premier single éponyme. C’était dans l’air du temps, ça l’est toujours

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK