Coup de cœur estival

Plus d'infos

Spirou dans la Belgique occupée par l’Allemagne Nazie, Emile Bravo signe une série de BD incontournable

Personnage tout de rouge vêtu, avec sa veste à gros boutons dorés, et son calot planté sur une épaisse tignasse rousse… Anne Hermant nous met dans des cases et nous parle d’une bande dessinée, Le journal d’un ingénu et Spirou ou l’espoir malgré tout, d’Emile Bravo.

Plus qu’octogénaire, mais éternel adolescent, Spirou naît en 1938 sous les crayons du dessinateur Rob-Vel. Pendant plus de 60 ans, repris par divers dessinateurs, Spirou et son ami Fantasio vont vivre d’innombrables et rocambolesques aventures dans plus de 50 albums.

En 2006, les éditions Dupuis annoncent la création d’une nouvelle collection, constituée d’albums spéciaux indépendants, confiés à des auteurs différents, en quelque sorte des récits parallèles à la série historique. Dans cette nouvelle série appelée Le Spirou de… , chaque auteur donnera sa vision du jeune héros.

En 2008, l’auteur et illustrateur français Emile Bravo réalise un album intitulé Le Journal d’un ingénu. On y retrouve Spirou, toute juste sorti de l’enfance, dans le Bruxelles de l’été 1939, quelques mois avant l’invasion de la Belgique par les troupes allemandes. Spirou travaille comme groom au Moustic Hôtel où se croisent de nombreux personnages : un champion de boxe français, un diplomate polonais, un envoyé du régime nazi, une styliste juive, un réceptionniste humaniste, une jeune polonaise membre du Komintern, des réfugiés espagnols, un agent des services secrets soviétiques, et bien d’autres. Bien involontairement, à cause des maladresses de son écureuil Spip et de Fantasio (journaliste opportuniste), Spirou va se trouver mêlé à la grande Histoire…

L’album est un succès absolu : acclamé par la critique, multi récompensé, il se voit décerner le prix des libraires. Les éditions Dupuis décident alors de changer les règles de la collection : conçu au départ comme un one shot, chaque album peut à présent avoir une suite.

Mais pour Emile Bravo, la gestation est longue… 10 ans plus tard, en 2018, paraît le premier tome de Spirou ou l’espoir malgré tout, présenté comme une tragi-comédie humaniste en 4 volumes.

L’auteur y déroule son récit de la guerre de 39-45 du point de vue des Belges occupés par les Allemands, et à travers le regard des enfants, confrontés au monde de plus en plus violent de la Guerre et de l’horreur nazie.

Dans le second tome, Un peu plus loin vers l’horreur, Spirou a beaucoup mûri en essayant de comprendre la complexité de la situation, à travers des rencontres avec des personnages profondément humains. Dans cette période troublée, il tente de se rendre utile tout en restant fidèle à ses valeurs, tandis que Fantasio, un peu benêt et opportuniste au début du récit, voit peu à peu sa conscience s’éveiller.

Cette magnifique série d’Emile Bravo est une réussite totale : l’histoire est passionnante, les dessins sont très beaux, les personnages attachants, le contexte historique extrêmement documenté. Cette BD sert d’ailleurs de support pour des cours d’histoire dans les écoles belges.

Le seul défaut de cette BD, c’est que les tomes 3 et 4 ne sont pas encore parus ! 

Le journal d’un ingénu et Spirou ou l’espoir malgré tout, d’Emile Bravo, une bande dessinée incontournable à mettre entre toutes les mains.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK