Coup de cœur estival

Plus d'infos

Quand Ella Fitzgerald et Louis Armstrong formaient le duo parfait

Chaque jour de l’été, l’équipe de Musiq3 vous propose chaque jour un coup de cœur culturel (musical, cinématographique, littéraire…). L’occasion de vous faire découvrir ou redécouvrir quelques perles de notre patrimoine culturel et pas que…

Et pour inaugurer cette nouvelle chronique, Réal Siellez a décidé de nous parler de deux légendes du jazz, réunis sur un album qui est le "coup de cœur" non pas de l’été, mais de toujours de Réal Siellez : Ella and Louis.

À écouter aussi : Ella Fitzgerald : "Ce qui compte, ce n’est pas d’où tu viens mais où tu vas"

Cet album est un véritable coup de cœur, il est à écouter en toutes circonstances, et c’est vrai que pour Réal Siellez, il trouve sa place dans ses petits-déjeuners d’été…

Ce premier album qui rassemble Ella Fitzgerald et Louis Armstrong en duo voit le jour en 1956. Grande année pour la chanson américaine puisque 1956 sera l’année qui verra Elvis Presley se confirmer dans le rock and roll, de même que pour "Johnny Burnette et son rock and roll trio". C’est également en 1956 que Chet Baker sort son album "Chet Baker Sings" et que le Miles Davis Quintet sort avec du matériel sonore hard bop qui lui servira pour ses 4 albums à venir et cela en seulement deux jours de studio.

Ella et Louis, c’est cette union parfaite entre le miel de la voix d’Ella et la trompette de Louis, plus sensuel que jamais. Une trompette attentive à la moindre note de Fitzerald pour venir l’entourer de tendresse… Tous deux touchent cette année-là la perfection de leur art.

À découvrir aussi : Les plus belles berceuses Jazz, des notes bleues pour trouver le sommeil

Sur le titre "Moonlight in Vermont", les paroles ne sont pas rimées pour la bonne raison que chaque couplet est un Haïku. Grâce à un feeling et des petites improvisations, Ella Fitzgerald arrive à garder l’ensemble incroyablement organique.

Ella rapportera à quel point ils riaient pendant l’enregistrement de cet album. Elle confiera même qu’elle n’a jamais eu l’impression qu’il s’agissait d’un véritable enregistrement, tant Louis Armstrong était détendu et était heureux. Parfois elle était si fascinée par sa maîtrise qu’elle en oubliait de chanter et qu’il intégrait dans l’enregistrement un "Sing it Ella".

Vous ne saviez pas si vous deviez chanter ou rire…

Réal Siellez vous souhaite bien du plaisir avec cet album et vous propose même de poursuivre l’expérience avec les deux autres albums de ce magnifique duo : "Ella And Louis Again" en 1957 et "Porgy and Bess" en 1958.

A lire aussi : Ella Fitzgerald et la magie sans pareille de sa voix

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK