Coup de cœur estival

Plus d'infos

Edna Stern, musicienne et interprète peu conventionnelle et imaginative

Présentée comme une musicienne peu conventionnelle, imaginative et parfois imprévisible, Edna Stern débute à 6 ans à Tel Aviv. Elle passera par la Chapelle Reine Elisabeth, recevra aussi des conseils, entre autres, de Martha Argerich, Léon Fleicher. Elle est le coup de cœur estival de Brigitte Mahaux.

J’aime, penser l’accord des musiques comme un spectacle, et un spectacle qui sorte des sentiers battus…

Dans ses concerts, la pianiste réussit à créer une ambiance particulière dans ses choix de programmation et ses interprétations musicales.

Dans cet esprit, elle travaille régulièrement avec la danseuse étoile Agnès Letestu ou encore, le cinéaste israélien Amos Gitai. Et c’est le cinéma d’ailleurs qui l’a inspirée pour le concert qu’elle a conçu autour de Schubert et Bach pour le Festival Musiq3.

Durant le confinement, la pianiste, comme beaucoup d’artistes, s’est vue privée de concerts et de cours – oui, elle enseigne au collège royal de musique de Londres. Chez elle, Edna Stern s’est replongée dans les grandes étendues du film de Sean Penn,"Into the Wild", au plus intense de la nature, large, vaste… En écho à cette vie en pleine nature, elle a désiré jouer Schubert.

Ses impromptus composés en 1827, on y entend bruisser la forêt, les ruisseaux se transformer en torrent, ou, plus calmement, on s’offre une flânerie au son des jeux d’eau d’un parc féerique…

Et ces 4 impromptus de Schubert, Edna Stern les a entrelacés avec certains des préludes et fugues de Bach… L’idée n’est pas évidente, mais elle a séduit et c’est un véritable dialogue qui s’est tissé entre ces deux compositeurs, sous les doigts de la pianiste, qui y ressentait "cette force de la nature, en mouvement permanent".

En contact subtil avec son public, la pianiste tient à créer une atmosphère, qui conduise ailleurs les "spectateurs auditeurs" au plus près de leurs intuitions.

Edna Stern est présentée comme une musicienne peu conventionnelle, imaginative et parfois imprévisible, elle débute à 6 ans à Tel Aviv, elle passera par la Chapelle Reine Elisabeth, elle recevra aussi des conseils, entre autres, de Martha Argerich, Léon Fleicher. Plus tard, Andreas Staier lui fera découvrir le monde du piano-forte et Amandine Bayer l’aidera à façonner sa personnalité musicale.

Elle suivra aussi les cours de Xan Zimmerman, qui dira d’elle :

“Son amour de la musique s’exprime dans son besoin absolu de jouer et dans la joie avec laquelle elle joue. Son talent inné, sa personnalité, et sa curiosité permanente en font une grande artiste.”

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK