Coup de cœur estival

Plus d'infos

4 3 2 1, un roman-fleuve de Paul Auster qui questionne notre destinée

4, 3, 2, 1… En cette période de Jeux Olympiques, ce début de chronique a des allures de compétition sportive. Ce n’est pourtant pas le début du récit d’un 4x400 mètres, mais bien le titre du dernier roman de l’écrivain américain Paul Auster, paru en français chez Actes Sud en 2018.

Que se serait-il passé si… ?

Le héros de ce roman se nomme Archie Ferguson, il naît à Newark en 1947, son père est propriétaire d’un magasin d’électroménager, sa mère est photographe. Archie a 7 ans quand le magasin de son père est détruit. Cet événement va bouleverser sa vie ou plutôt sa vie va se scinder en quatre versions.

Dans la première, l’entrepôt du père est cambriolé et la famille, ruinée, doit déménager dans une modeste banlieue. Dans la seconde, l’entrepôt disparaît dans un incendie criminel mais le père en ressort indemne. Dans la troisième, le père meurt dans l’incendie. Archie se retrouve donc orphelin. Dans la quatrième version, l’assurance rembourse, l’affaire prospère et le père d’Archie fait fortune.

Délicieux possible de l’enchevêtrement des possibles

Avec ce roman-fleuve, de plus de 1000 pages, Paul Auster questionne notre destinée : quelle est la part du hasard, des rencontres, des circonstances dans la construction de notre personnalité, de notre vie et que se serait-il passé si… Paul Auster répond à ces questions de façon tout à fait singulière : "Je crois que j’avais cette idée dans ma tête depuis longtemps et un jour je me suis dit : pourquoi pas écrire un livre où je raconte la vie de quelqu’un mais dans des voies parallèles."

Dans ces quatre versions de la vie d’Archie Ferguson, vous croiserez aux détours des pages Shakespeare, Dickens, Laurel et Hardy, Bach, Webern, Beethoven, Dostoïevski, Apollinaire, Eluard, Joyce, Truffaut et bien d’autres avec en toile de fond l’Amérique des années 50 et 60.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK