Copier-Coller

Plus d'infos

Super Mario Bros : de la manette de gamer à la baguette de chef d'orchestre

Super Mario Bros : de la manette de gamer à la baguette de chef d'orchestre
Super Mario Bros : de la manette de gamer à la baguette de chef d'orchestre - © Tous droits réservés

Dans sa chronique Copier-Coller, Pierre Solot s’intéresse à un monde sonore qui a pris un peu de temps avant de trouver sa place dans les salles de concert : la musique de jeux vidéo.

Aujourd’hui, dans la course effrénée des ensembles classiques à vivre au cœur de leur époque, on voit des orchestres programmer des musiques de films, accompagner des stars du rock ou de la pop, se mêler à des ensembles de musiques traditionnelles et c’est très bien. Ainsi, les musiciens classiques digèrent goulûment ces musiques et parmi celles-ci : la musique de jeux vidéo.

Il s’agit donc d’une musique composée pour accompagner une image, pour accompagner une action, à l’instar de la musique de film. Et à l’instar de la musique de film, on peut légitimement se demander si ces musiques ont du sens au concert, sans images, et sans action… Et bien, comme pour la musique de cinéma, ça dépend.

Ce qui est clair, c’est que certaines musiques de jeux vidéo sont devenues des madeleines de Proust… En deux-trois notes, elles ont le pouvoir de ranimer un instant de jeunesse… Pour ceux qui ont un tant soit peu fréquenté les années 80, ceci va vous faire vibrer de bonheur…

Le thème de Super Mario Bros, en 8 bits s’il vous plaît… Car ces processeurs audio 8 bits font partie intégrante de ce retour à l’époque, ce bon vieux son des consoles Nintendo. Nous sommes en 1985 quand le jeu est publié. C’est aujourd’hui l’une des musiques les plus célèbres du monde. Et c’est l’œuvre d’un compositeur, bien sûr : le Japonais Koji Kondo. Un homme qui avait connu, enfant, les premiers jeux vidéo, sur arcade, qui y avait joué… Le fameux "Pong" par exemple… Des jeux sans musique à l’époque…

Ce monsieur a aujourd’hui 57 ans, et il a pénétré le cœur et la tête de centaines de millions de gamers. Avec Super Mario Bros, bien sûr, mais aussi, pour les connaisseurs, avec la musique de Zelda, la Légende de ZeldaDeux jeux dont la musique posera les jalons de l’univers sonore des jeux qui suivront.

Alors, Super Mario Bros, c’est en fait une partition à 6 thèmes. Le thème principal est celui qui accompagne le petit Mario moustachu à travers le Royaume Champignon dans lequel il saute, d’un niveau à l’autre, pour aller sauver la Princesse Peach qui a été kidnappée.

Et en fait, cette mélodie est assez complexe. Nous vous défions d’essayer de la chanter convenablement. Vous allez surtout beaucoup rire.

Rythmiquement, ce thème est perclus de syncopes – de rythmes déhanchés - et mélodiquement, il voyage sur des intervalles montant et descendant sans cesse, parfois très largement.

Alors, évidemment, c’est un défi instrumental que de donner une vie de concert à la musique d’un jeu vidéo célèbre. Il ne s’agit pas seulement de faire plaisir aux gamers du monde entier, il faut encore en faire un moment musical stimulant.

C’est à ce jeu que s’est prêté le London Philharmonic Orchestra, en publiant plusieurs volumes consacrés à la musique des jeux vidéo. Une entreprise commerciale et populiste, certes, mais pas dépourvue de qualité musicale pour autant.

C’est donc un orchestre véritablement chatoyant, multiple à souhaits, plein de couleurs, d'"effets", de plaisir instrumental, qui interprète dans cette chronique le thème de Super Mario Bros.

Dès le début de l’orchestration, les cuivres font un appel, les percussions sont délicieusement vibrantes, les cordes sautillent en pizzicato, cordes pincées, les bois chantent. L’arrangement est polyphonique, à plusieurs étages. On sent la masse orchestrale potentielle, mais rien n’est écrasant et la batterie trouve sa juste place… On passe par une valse, l’action se fait plus inquiétante, mais on revient toujours au sautillant petit Mario qui a fasciné des générations d’adolescents, d’enfants ou de grands enfants…

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK