Copier-Coller

Plus d'infos

Marcello-Bach : un "copier-coller" de l'adagio du concerto en Ré mineur pour hautbois et cordes ?

Dans Copier-coller, Pierre Solot nous invite à nous demander pourquoi diable on s’est permis de secouer un chef-d’œuvre ? ! Tout ça pour ne rien y changer. Rien ? Ou presque… Et ce chef-d’œuvre, c’est le concerto pour hautbois et cordes d’Alessandro Marcello.

Mais qui est Marcello ?

Alessandro Marcello est un écrivain, philosophe, mathématicien et musicien vénitien. Il fut actif à Venise pendant toute la première moitié du XVIIIe siècle. Une époque où l’on pouvait être un peu de tout. On appelle ça un polymathe, un esprit universel, un peu comme Léonard de Vinci. Mais en moins dingue quand même.

Aujourd’hui on dirait un esprit capricieux, lunatique, à tendance hyperactive et on lui demanderait de se calmer. Aujourd’hui, l’heure est plutôt à la spécialisation, on ne fait qu’une seule chose et on la fait bien… Ou du moins, on essaie.

Bien qu’Alessandro Marcello touchait un peu à tout, c’est tout de même pour sa musique qu’on le connaît aujourd’hui. D’autant qu’en général, on ne se souvient même que de ce concerto pour hautbois.

Pourquoi réécrire une si belle musique ?

Jean-Sébastien Bach aimait tellement ce concerto pour hautbois et cordes qu’il a décidé de la transcrire pour clavecin.

Evidemment, ça donne autre chose. Le piano ne permet pas les sons continus du hautbois. Il peut seulement résonner : faire vibrer une corde, projeter un son qui s’estompe inexorablement. Éventuellement avec l’aide de la pédale, celle de droite, la plus chouette, celle qui fait vibrer toutes les cordes du piano en même temps. Mais là aussi, la résonance finit toujours par diminuer.

Et puis le piano, c’est la percussion, l’attaque du doigt sur la touche, l’attaque du marteau sur la corde. Alors que le hautbois c’est la souplesse. Ou du moins un hautbois bien joué. Il ne faut pas oublier que pour sortir un son d’un hautbois, il faut un an et demi d’exercice. Et pour sortir un beau son d’un hautbois, il faut bien 10 ans, sachant que beaucoup n’y arrivent jamais.

L’Adagio du concerto pour hautbois d’Alessandro Marcello, dans une transcription pour clavier réalisée par Jean-Sébastien Bach. Interprété par le pianiste français Alexandre Tharaud.

Il existe plusieurs transcriptions de cet adagio

Pour une fois que les hautboïstes ont un tube, et bien tout le monde leur a piqué : pour une guitare, pour deux guitares, pour violoncelle.

Comme d’habitude, les transcriptions sont faites par amour d’une musique. Elles sont une génuflexion devant une idée géniale, elles sont un hommage.

Et comme d’habitude, la transcription d’une œuvre n’est pas l’équivalent de cette œuvre. Il ne s’agit pas d’une réduction, il ne s’agit pas d’un pis-aller. Elle devient une œuvre en soi. Une œuvre autonome. Une œuvre nouvelle. Une nouvelle couleur : une façon de retrouver une écoute naïve, une émotion inattendue.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK