Copier-Coller

Plus d'infos

Fazil Say et ses variations "Paganini Jazz"

Fazil Say et ses variations "Paganini Jazz"
Fazil Say et ses variations "Paganini Jazz" - © Tous droits réservés

Dans cette chronique Copier-Coller, on va tous les jours à la rencontre de chefs-d’œuvre, on se perd dans les méandres des paraphrases les plus alambiquées, on se laisse surprendre par une orchestration, par une transcription, et surtout, on découvre des musiciens, des virtuoses, des artistes qui ont trouvé suffisamment de liberté pour envisager leur art autrement.

Fazil Say, pianiste et compositeur, né en Turquie il y a 49 ans. Fazil Say, c’est une personnalité surprenante. Un compositeur attaché à l’immense histoire de son pays, un athée au cœur d’un morceau d’Asie où la religion prend une place forte, un artiste engagé, un innocent blasphémateur, mais surtout : un pianiste prodigieux.

Au piano, Fazil Say déploie une énergie absolument phénoménale. Son toucher, ses phrasés, son flux, son jeu tout entier semble nourri depuis le ventre, depuis les tripes, traversés par une lame de fond d’une puissance surhumaine. Il joue Mozart, il joue Gershwin, il joue Haydn, Ravel, Stravinski, et puis il joue Say… Fazil Say. Une série d’œuvres pour le piano, et puis des paraphrases, des musiques que l’on connaît, mais transformées, épicées à la sauce Fazil Say.

Et il a écrit des Variations sur un thème de Paganini : "Paganini Jazz", comme il les a appelées.

Les variations sont un procédé musical qui existe depuis toujours. On prend un thème et on tourne autour, on le transforme, on en modifie les paramètres : le rythme, l’harmonie, la mélodie, le caractère, etc. On prend des libertés, on s’exprime personnellement à partir d’une œuvre existante.

Les variations sont le processus le plus ordonné et le plus abouti de la paraphrase. Et le thème de Paganini dont il est question est le plus célèbre et le plus varié de tous les thèmes de ce Niccolo Paganini : le thème du 24e caprice pour violon. Le plus célèbre, le plus varié de tous les thèmes de Paganini, puisque même Paganini en faisait des variations dans la suite du Caprice.

Cette sautillante mélodie qui semble inviter le musicien à se dépasser, à parcourir les cordes de son instrument comme un acrobate, comme un jongleur de notes. Et puis, pourquoi se priver de varier ce thème du 24e caprice puisque Paganini était lui-même un virtuose qui variait et paraphrasait avec panache les airs les plus célèbres de son temps.

Et donc tout le monde s’y est mis dans l’Histoire de la musique : Brahms, Liszt, Rachmaninoff, Lutoslawski et… Fazil Say.

Ces variations Paganini de Fazil Say, ce "Paganini Jazz" date de 1995. Elles ont ces couleurs harmoniques du jazz, elles ont cette force rythmique du jazz, mais elles ont surtout la poésie et la force de frappe de Fazil Say.

Toutes en contraste, elles vous séduisent langoureusement pour mieux vous bousculer la seconde d’après ; elles semblent vouloir dépasser le clavier puis elles se concentrent sur une parcelle discrète et chatoyante.

Et par-dessus ces folies pianistiques, comme un oiseau qui plane, cette mélodie sautillante de Paganini qui paraît supporter l’hommage avec l’aristocratie d’un air qui traverse les siècles…

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK