Concert

Du lundi au vendredi de 20:00 à 22:00 sur Musiq3

Plus d'infos

REPLAY | L'intégrale des concerti pour piano de Beethoven interprétés par Boris Giltburg

DIRECT | Le cycle des concerti pour piano de Beethoven interprétés par Boris Giltburg
DIRECT | Le cycle des concerti pour piano de Beethoven interprétés par Boris Giltburg - © Sasha Gusov

À l’occasion des 250 ans de Beethoven et des Flagey Piano Days, le pianiste Boris Giltburg a décidé de relever un véritable défi : jouer en trois soirées de concerts les cinq concerti pour piano de Ludwig Beethoven. Il sera accompagné du Brussels Philharmonic, placé sous la direction de Thierry Fischer. Trois soirées d’exception que nous vous proposons de vivre et revivre comme si vous y étiez.

Beethoven, non content d’être un compositeur de génie, était également un pianiste virtuose. Parmi les sept concerti écrits par le compositeur allemand, cinq sont consacrés au piano. Il créera d’ailleurs chacun de ces concerti pour piano, à l’exception de son dernier, le concerto n°5, le fameux concerto dit "L’Empereur". Atteint de surdité, il confiera la création de cette œuvre à son élève, Carl Czerny.

Le pianiste israélien Boris Giltburg sera accompagné durant ces trois soirs du Brussels Philharmonic dirigé par Thierry Fischer. Ces trois soirées sont présentées sur Musiq3 par Laurent Graulus.

Il reçoit chaque soir un.e pianiste. Ce jeudi, Eliane Reyes; vendredi André De Groote, et samedi Jean-Claude Vanden Eynden.

Le programme des trois soirées :

Jeudi 13 février

Ludwig van Beethoven - Concerto pour piano n° 2 in si bémol majeur, Op. 19.
Ludwig van Beethoven - Concerto pour piano n° 1 en do majeur, Op. 15.

Le numéro deux avant le numéro 1 ? C’est étrange, mais cela correspond à la chronologie d’achèvement des concerti pour piano de Beethoven. En effet, le Concerto n°1 en do majeur, composé vers 1795-1796, en même temps que celui en si bémol majeur (l’actuel n°2 donc), n’est achevé qu’en 1798 après de nombreuses révisions, puis créé en 1800, soit cinq années après le Concerto n°2 en si bémol majeur.

Vendredi 14 février

Ludwig van Beethoven - Concerto pour piano n° 3 en do mineur, op. 37.
Ludwig van Beethoven - Concerto pour piano n° 4 in sol majeur, op. 58.

Avec le Concerto n°3 en do mineur (seul concerto écrit en mineur) Beethoven se tourne petit à petit vers le romantisme. On retrouve encore des clins d’œil au maître Mozart, même s’il s’en éloigne petit à petit.

Samedi 15 février

Ludwig van Beethoven - Symphonie n° 7 en la majeur, op. 92
Ludwig van Beethoven - Concerto pour piano n° 5 en mi bémol majeur, op. 73

Le dernier concert pour piano de Beethoven, celui que son compositeur appelait le "Grand Concerto" est né durant une période trouble de l’histoire. Beethoven commence la composition de son cinquième concerto en 1809, alors que Vienne est attaquée et occupée par les troupes napoléoniennes. Celui qui était glorifié et présenté en héros libérateur dans la Symphonie héroïque est considéré par Beethoven comme un usurpateur depuis son couronnement en 1804. On retrouve d’ailleurs dans la partition du concerto plusieurs annotations de Beethoven utilisant des termes belliqueux ("victoire", "combat", "attaque"…).

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK