Cocktails classiques

Tous les samedis et dimanches de 19:00 à 20:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Mais qui est donc Cupidon et d’où vient-il ? Votre programmation musicale sous le thème de l’amour

Ce dimanche 14 février, on fêtera les amoureux et les amoureuses. Au-delà des chemins qu’empruntent les rencontres, le visage familier de la romance est celui d’un ange charmant, coquin et grassouillet : Cupidon ! Mais qui est-il et d’où vient-il ?

La mythologie nous apprend que le petit bonhomme ailé est le fruit d’une aventure entre la déesse de l’amour, Vénus, et Mars, le dieu de la guerre. Même si les relations ne sont pas toujours de tout repos, c’est bien de sa maman que le petit angelot tient le plus : il est son fidèle serviteur et c’est sous son parrainage qu’il décoche les flèches magiques droit dans le cœur de ses cibles.

Dans les Cocktails classiques, Vanessa Fantinel vous propose de mettre en lumière quelques pièces du répertoire qui s’aventurent dans le labyrinthe des serments tortueux et des passions fidèles… sans compter que la musique détient en elle-même les ingrédients nécessaires de l’harmonie et de l’écoute mutuelle !

Nous passerons, sans nous soucier de la question des genres, de la passion baroque avec Henry Purcell au badinage léger de l’opérette avec le coquin Frédéric Toulmouche. Le violoncelle de Victor Herbert nous rappellera à la tendresse avec sa Pensée amoureuse et Franz Lizst nous élèvera jusqu’aux amours plus spirituelles avec ses Harmonies poétiques et religieuses.

Quelque part au milieu de cette émission promeneuse, une incursion de la musique populaire avec Cesare Bixio et Charles Trenet nous replacera au cœur du sujet, avec des mots chantés, à croquer comme des cœurs en chocolat.

La playliste de Cupidon

Le rondeau pour les guerriers, par la Simphonie du Marais sous la direction de Hugo Reyne. C’est un extrait du ballet Les amours des dieux de Jean-Joseph Mouret.

Deux contrebassistes, un orchestre et beaucoup d’émotions, avec Passione amorosa pour 2 contrebasses et orchestre de Giovanni Bottesini.

La passion devient tendresse entre les mains de Franz Liszt. Son cantique d’amour à lui est dirigé vers le ciel. Cantique d’amour de Franz Lizst, un extrait des Harmonies poétiques et religieuses qui nous rappellent que l’amour n’est pas que terrestre et n’est pas que charnel.

L’opérette en trois actes La Saint-Valentin, de Frédéric Toulmouche. Caroline Meng et le quatuor Giardini interprètent les Couplets du flirt.

Elle est toute douce, cette pensée amoureuse de Victor Herbert, au violoncelle de Lynn Harell conduite par Neville Marinner avec l’Academy of St martin in the fields.

Cesare Andrea Bixio, Parlami d’amore Mariu, Parle-moi d’amour Mariu, une chanson écrite par lui-même avec Ennio Neri et interprétée ici par Jonas Kaufmann et l’orchestre du teatro Massimo à Palerme. On va nager en pleine romance, soyez prêts !

Beaucoup de douceur dans ce monde de brutes, après la chanson napolitaine de Bixio : "La vie en rose" d’Edith Piaf, dans un arrangement signé par 12 violoncellistes du philharmonique de Berlin

Voici un conte, un conte curieux, mais toujours amoureux bien sûr : chez Prokofiev, un prince peureux doit conquérir trois oranges enchantées, qui feront place à trois princesses… dont l’une deviendra sa femme… Peut-être. C’est l’amour des trois oranges bien sûr.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK