Chronique littérature

Plus d'infos

"Un livre de martyrs américains" de Joyce Carol Oates, quand la religion s'immisce dans la loi autour de l'IVG

"Un livre de martyrs américains" de Joyce Carol Oates, quand la religion s'immisce dans la loi autour de l'IVG
"Un livre de martyrs américains" de Joyce Carol Oates, quand la religion s'immisce dans la loi autour de l'IVG - © Tous droits réservés

Sophie Creuz nous parle du dernier roman de Joyce Carol Oates, Un livre de martyrs américains.

Joyce Carol Oates est une auteur prolixe, compulsive même au point que chaque année ne parait pas un, mais deux livres d'elle. A croire qu'elle ne fait que cela... Elle cumule aussi les récompenses, y compris en français puisqu'elle a reçu le prix Fémina pour "Les Chutes" et "Mudwoman" a été sacré meilleur livre étranger en 2013 par le magazine Lire. Voilà qui vous situe un peu cet écrivain américaine née en 1938 mais qui, malgré son âge n'a rien perdu de sa vitalité ni de son mordant.

D'habitude, elle entre dans la psyché, souvent retorse de ses personnages, l'obsessionnel, la perversion, la violence sont souvent l'arrière-cour de vies apparemment ordinaires. Mais cette fois-ci, elle brosse le portrait de deux Amériques qui s'opposent, sans se connaître. L'histoire est celle-ci, un matin, un membre d'une église évangélique tire à bout portant sur un gynécologue qui pratique des avortements. L'homme armé d'un fusil est profondément croyant jusqu'à se sentir investi d'une mission divine, tandis que l'autre, le médecin se bat pour la liberté de conscience et pour aider des femmes démunies. On sait que depuis Trump, l'accès au planning familial et le droit à l'interruption de grossesse reculent dans plusieurs Etats du Sud, avec menace d'emprisonnement à vie pour les médecins. La religion vient s'immiscer dans la loi puisque l'IVG est un droit acquis par une loi fédérale depuis plus de quarante ans.

Le tueur est un de ces hommes farcis de sermons matraqués par des coachs évangéliques comme on les voit à la télé qui laissent peu de place au doute. Nous devrions trouver stupide cet homme infantilisé, manipulé et dangereux. Mais c'est là qu'intervient la romancière. Avec une grande intelligence, elle raconte, sans juger, sans prendre parti, sans se substituer ni aux personnages ni à nous, lecteurs. Elle raconte la vérité de chacun, le parcours qui a amené à se laisser aveugler par des convictions, parfois jusqu'au mensonge, et les choix inconscients qui sont faits. Y compris chez le médecin laïque, qui se bat avec abnégation pour une médecine pour tous, et vers qui va notre sympathie. Oui mais, qu'en est-il de sa propre famille et de ses enfants obligés de le suivre dans des villes qui leur sont hostiles? Et en face, que va t-il arriver à la sacro-sainte famille de l'assassin, qui tue au nom du droit à la vie? C'est cela qui est passionnant, Joyce Carol Oates nous demandant d'examiner tous les éléments, le politique, la morale, l'intime, les inégalités sociales, l'accès à l'éducation, mais elle le fait à partir des personnages.

Et plus on avance dans le livre, plus les questions se font complexes sur les idéaux, sur les responsabilités, sur ce que c'est que d'être ou non parent, d'enfant désiré ou non. 

Elle-même vient d'un milieu rural très isolé, sa mère a été élevée sans père, et elle est la seule de sa famille à avoir fait des études. Elle nous parle de ce qu'elle connait, de la difficulté de sortir du déterminisme ou d'un milieu social, mais aussi du peu de choix possibles pour des jeunes femmes peu éduquées et sans moyens, et qui en plus, ne sont même pas jolies. Tare suprême de nos jours! Elle aborde plein de choses, et en particulier de ceux qui maîtrisent le langage et de ceux qui se taisent parce qu'ils ne l'ont pas.

Elle est très bavarde mais tout est nécessaire parce que justement elle ne démontre rien, elle nous donne les pièces d'un dossier complexe qui se révèle dans toutes ses facettes et par divers éclairages. Nous avons le procès de l'assassin mais aussi l'enquête qu'entreprend la fille aînée du médecin sur ce père qu'elle a peu connu, nous avons l’œil extérieur des collègues, de la famille, et puis le passé de chacun. Et l'intelligence de cet écrivain est épatante, elle entre dans tous les paradoxes et les ambiguïtés que supposent les choix de vie, pour soi-même mais aussi pour les siens. Etre ou ne pas être une mère, devenir père ou ne plus l'être, être la fille de, ou ne plus l'être, tout cela implique des trajectoires qui parfois entravent mais qui parfois aussi, libèrent. On est bluffé par cet écrivain qui déstabilise avec une pertinence et une maîtrise du romanesque qui touche au documentaire, au réel, au choix de société mais sans perdre de vue les aspirations, les rêves  ni les solitudes intimes.

*** Un livre de martyrs américains de Joyce Carol Oates, traduit par Claude Seban, parait aux éditions Philippe Rey ***

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK