Chronique littérature

Plus d'infos

"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut, un conte polaire qui enchante la rentrée littéraire

Sophie Creuz nous emmène au pays Inuit, au début du siècle dernier, avec le nouveau roman français de Bérengère Cournut.

Les éditions Le Tripode choisissent leurs livres avec un soin jaloux, ils publient peu d’ouvrages pour mieux les défendre. Et ils font bien car ils nous proposent en ce mois de septembre deux livres qui valent absolument le détour. Le premier enchante la rentrée littéraire et est l’œuvre de Bérengère Cournut. Cette dernière a écrit un livre à nul autre pareil, cousu au petit point avec une aiguille d’os, pour lui emprunter son titre. C’est que nous sommes en pays Inuit, esquimau donc, au début du siècle dernier, avant que la modernité ne vienne altérer cette culture ancestrale.

A l’origine du roman, des sculptures en bois de caribous

C’est un roman qui fut inspiré à son auteur par son éblouissement devant des sculptures en pierre ou en bois de caribou, de ce peuple qui, s’il tue des phoques et des ours, rend grâce à la vie animale en la transfigurant et en utilisant chaque élément, la graisse pour en faire de l’huile, la peau pour se vêtir, les os et les dents comme outils ou parures. Et Bérengère Cournut se tient au plus près de cette culture du sacrifice et du don jusqu’à s’en imprégner, s’immerger dans cette pratique. Elle a d’ailleurs consulté des ethnologues du Musée d’Histoire naturelle à Paris pour être sûre de ne pas se tromper. Elle s’est abreuvée au fond Jean Malaurie et Paul-Emile Victor avant d’inventer ce conte polaire somptueux, baigné d’une lumière et d’une poésie qui irradient.

Une couverture qui en dit long

Le dessin, plutôt que la photographie, prolonge l’idée d’un récit sans âge, hors du temps, éloigné, et qui pourtant nous parle. Parce que c’est l’histoire d’une jeune fille qui, une nuit, devient femme et qui, pour cela doit s’éloigner de la couche où elle est serrée contre sa sœur et sa mère. Et voilà que dans la nuit, la banquise se crevasse et qu’elle dérive seule, loin des siens. Elle va devoir progresser seule, dans un périple terrible qui l’oblige à apprendre à chasser comme les hommes tout en accomplissant ce qu’une femme doit faire. Elle va connaître les ténèbres mais aussi la lumière, l’amour, la violence, l’enfantement, la faim et le froid au cours d’une existence entièrement déterminée par les saisons, y compris celles de l’âge. Le risque était qu’on lise cela comme un ersatz de "Nanouk", le film de Robert Flaherty.

Un roman qui évite la fiction documentaire ?

Dès le début, nous sommes enveloppés par ce texte, comme par un chant, qui invente en français, la manière qu’à Uqsuralik, cette jeune esquimaude, de se raconter, entre magie et réalité. C’est le récit initiatique d’une jeune fille qui devient mère, grand-mère, tante, qui a des liens avec les siens, solidaires ou conflictuels mais qui s’inscrivent dans une culture forte. Et c’est ce qui nous manque sans doute à nous, cette mémoire, cette transmission, ce rapport à la fois rude aux vicissitudes de la vie avec cette disponibilité au mystère de la destinée, de la nature, des esprits qui peut-être, les gouvernent ou les habitent. Et puis ce roman nous met aussi sous le nez l’importance de la solidarité, du groupe, de la place de chacun au sein de sa propre lignée.

Et tout cela donne un livre magnifique, à offrir aux adolescents aussi, pour ces rites de passage qui le jalonnent. Et Bérengère Cournut n’écrit pas un livre à la mode, sur la banquise menacée, sur le chamanisme ou l’écologie humaine, elle écrit de l’intérieur ce portrait d’un être qui se fond, et dans son environnement et dans la tradition de son peuple mais sans s’y soumettre, en le régénérant. Elle s’invente, avec une puissance, un courage et un amour qui sans cesse s’élargit jusqu’à s’inscrire dans le paysage, pour faire corps avec le tout, sans rien amasser pour elle-même mais aussi sans rien perdre ni n’oublier.

***De pierre et d’os de Bérengère Cournut parait aux éditions Le Tripode***

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK