Chronique littérature

Plus d'infos

Chronique Littéraire | "Une Maternité rouge" de Christian Lax

Une fois n'est pas coutume, Sophie Creuz nous parle de la nouvelle bande-dessinée de Christian Lax, Une maternité rouge, qui paraît chez Futuropolis. 

Après une réactualisation épatante de Don Quichotte dans son dernier album, Christian Lax nous emmène du Mali à Paris, au Louvre plus exactement, pour une histoire qui mêle de manière incroyablement riche et fluide à la fois, l'art, l'ethnographie et l'actualité la plus brûlante.

Le Musée du Louvre en toile de fond

Ce n'est pas la première fois que le Musée parisien est utilisé dans une bande-dessinée. Cette fois-ci, il est question cette fois à nouveau d'une pièce maîtresse du musée, il s'agit d'une statuette, une maternité très ancienne, en bois rouge, du pays Dogon. Christian Lax imagine la destinée d'une maternité très ancienne, en bois rouge, du pays Dogon, qui fut menacée et sauvée plusieurs fois. On le sait l'histoire à la fâcheuse habitude de repasser les plats et au XIIIème siècle déjà, comme aujourd'hui, des islamistes iconoclastes, en Afrique sub-saharienne et ailleurs, se sont acharnés à anéantir toute iconographie, architecture ou textes sacrés jugés sacrilèges.

Cette maternité, dont on peut admirer au Louvre un véritable exemplaire, fait donc l'objet d'une bande dessinée bien qu'elle n'ait l'oreille cassée. Christian Lax n'est pas Hergé ! En deux mots, il nous raconte le périple d'un jeune Malien d'aujourd'hui qui va sauver du désastre cette maternité, cette mère à l'enfant, au péril de sa propre vie.

Traverser les continents pour sauver un chef-d'oeuvre

Son voyage lui fait traverser le désert et la Libye, avec ce que l'on sait de ce qui s'y passe, et connaître le sort des migrants de la Méditerranée. Or, s'il veut gagner l'Europe, c'est pour mettre à l'abri ce chef-d'oeuvre du patrimoine de l'humanité. Il veut le confier au Louvre, non pas le monnayer, ni demander une forme de réparation pour les oeuvres spoliées du temps de la colonisation, vous savez que le débat est réactivé; ce qu'effleure subtilement Christian Lax.

Il faut dire que cet album a une sensibilité vraiment exceptionnelle, par sa dimension artistique d'abord mais aussi symbolique et humaine. Il a le sens du découpage, de l'image bien sûr, de la mise en espace mais il y a quelque chose de plus, d'intangible, il y a une forme de grâce. Le trait, les couleurs, la densité des noirs, la crudité du blanc, la richesse des gris, tout cela nous dit quelque chose, vibre, s'incarne. Ce sont des pages peu bavardes et pourtant elles sont d'une éloquence... Et c'est bien le mystère de l'art, alors que les faits réels n'atteignent parfois plus rien en nous, nous nous trouvons émus devant un tableau... le regard épouvanté des naufragés du Radeau de la Méduse nous interpelle alors que les photos des noyés de la Méditerrané ne font plus que glisser sur notre rétine. Comme que nous ne voyons plus les réfugiés sur nos trottoirs. C'est terrible, affreux. Il faut passer parfois par la représentation du réel pour entendre ce qui hurle en silence dans notre réalité et que nous n'entendons plus.

Il y a dans cette BD, dans ces cases, une dimension universelle à laquelle cette histoire nous ramène avec une douceur imparable. Comment dire? Le scénario est formidable oui, mais il l'est d'autant plus que la matière, l'espace, la lumière, les ombres, les mouvements, la beauté des visages expriment à la fois l'intemporalité et la grande urgence de ce qui est en péril. L'art sans doute, mais nos semblables plus certainement encore. C'est un débat moral qu'entrouvre cet album mais que Christian Lax nous laisse le soin d'interroger. Simplement, quand le personnage disparaît de l'histoire, est hors champs, soudain on se demande: "mais où est-il?  est-il sain et sauf?" Que devient un homme chassé de chez lui, et puis chassé de chez nous? Qui s'en soucie? 

Cette Maternité rouge s'en soucie. Elle paraît chez Futuropolis. Mais on peut aussi aller admirer les planches de cet album de Christian Lax, exposées au Centre belge de la bande dessinée, rue des Sables à Bruxelles jusqu'au 10 mars.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK