Chronique Classique en prime

Plus d'infos

Ennio Morricone, l'homme aux 500 compositions

Ennio Morricone
3 images
Ennio Morricone - © TIZIANA FABI - AFP

Le compositeur italien, qui a récemment célébré ses nonante ans, est surtout connu pour sa musique de films et notamment pour sa collaboration avec son ami Sergio Leone. De ce duo mythique, tout le monde connu Le bon, la brute et le truand ou encore Il était une fois dans l'ouest. 

Ennio Morricone a composé près de 500 musiques de film et pourtant, à son grand dam, de son parcours professionnel c'est cette collaboration - qui ne se résume qu'à six westerns seulement - qui est restée aux yeux du public, au détriment du reste de ses compositions. 

Ce sont les succès de ces musiques de western qui m'ont permis d'acquérir la liberté de composition dont j'ai bénéficié par la suite. 

Le duo Morricone-Leone, une histoire d'amitié avant tout

Ennio Morricone et Sergio Leone ont grandi dans le même quartier de Rome et leurs routes se sont croisées pour la première fois en 1937, à cette époque, ils étudient dans la même école primaire. Mais plusieurs années s'écoulent avant qu'ils ne commencent à travailler ensemble, dans les années 60. 

Ennio Morricone a une formation de trompettiste, comme son père. C'est à l'âge de 14 ans qu'il entre à la prestigieuse Académie Sainte-Cécile à Rome. En 1946, il a alors 18 ans, il obtient son diplôme de trompette, mais il ne s'arrête pas là, il demande à étudier la composition, ce qui provoque un certain remous car à l'époque, il semble qu'il est mal vu qu'un trompettiste puisse étudier la composition. Il obtient néanmoins son diplôme de composition en 1954, à 26 ans, mais il travaille déjà durant toute ces années comme trompettiste de jazz dans les cabarets de Rome. 

Du jazz à la musique de film

Dès 1953, un ami de son père qui travaille pour la télévision italienne, la RAI, lui demande de faire des arrangements pour le petit écran, et c'est à ce moment-là qu'il s'intéresse aux nouveaux procédés de la musique expérimentale, il utilise la guitare électrique, la flûte de pan, le sifflet, la cloche, des imitations de bruits d'animaux qu'il intègre à un traditionnel orchestre symphonique. Son travail est qualitatif, très apprécié, il obtient très rapidement une grande notoriété et commence à composer des musiques pour le cinéma. 

Mais ces musiques, il ne les signe pas de son nom original, mais de ses pseudonymes Dan Savio et Leon Nichols, et ce non pas car il avait honte de composer de la musique de film, mais simplement parce que ces pseudonymes "faisaient américains". 

Il a composé plusieurs œuvres "classiques" de concert, des concerti, ou encore une messe pour le Pape François en 2015. 

Un hommage à Morricone sur La Trois

La Trois et Musiq3 vous proposent de vivre le concert le plus dangereux qui soit, dans un duel opposant les plus belles bandes originales du cinéma composées par Ennio Morricone. A vivre aussi bien avec les yeux que les oreilles dans ce concert riche en effets visuels, mis en scène de main de maître. Sur La Trois à 21h05.


Un concert qui sera suivi d'un autre, le concert Foxtrot donné par Musiq3 au profit de Viva For Life avec le Candide Symphonic Orchestra, Patrick Leterme, Sarah Laulan et Alexander Gurning.