Chronique cinéma

Plus d'infos

"Worth" de Sara Colangelo, peut-on déterminer la valeur d’une vie humaine ?

Le mercredi est synonyme de cinéma avec les nouveautés de la semaine, avec notamment "Worth", "L’origine du monde" et le très attendu "Dune".

Worth

Quelle est la valeur d’une vie humaine ? Une femme, un homme, ça vaut combien ? Cette valeur, est-ce qu’il faut la calculer selon les études de chacune et chacun ou selon leur situation familiale ? Voilà le genre de questions que pose le film "Worth" de Sara Colangelo.

Dans ce drame judiciaire, on découvre comment le gouvernement américain a mis en place avec beaucoup de cynisme le système d’indemnisation des familles des victimes des attentats du 11 septembre. Au générique de ce film, Michael Keaton joue un avocat d’abord insensible à la douleur de ces familles, un avocat qui ensuite prendra conscience de l’ampleur des faits. Il est parfait dans le rôle, complètement déshumanisé et petit à petit dépassé par sa tâche, voire submergé par ces histoires, ces récits de familles endeuillées. Des morts appartenant à ces familles dont il va falloir chiffrer la valeur.

Ce film est juste et important pour comprendre ce qui s’est passé en Amérique, il y a 20 ans déjà. Notez encore que ce système américain d’indemnisations des victimes existe toujours et qu’il a été amélioré avec les années.

A découvrir aussiAttentats du 11 septembre : WTC : 9/11 de Steve Reich, exprimer l’indicible en musique

L’origine du monde

Jean-Louis découvre qu’il est atteint d’une drôle de maladie. Son cœur ne bat plus. Il respire, il boit, il mange, il va bien mais son cœur ne bat plus. Pour que celui-ci redémarre, Jean-Louis doit faire un énorme travail sur lui-même, sur son être intérieur et surtout il doit résoudre ses problèmes œdipiens avec sa mère. Pour y arriver, il lui faut une photo… de ce que le peintre Courbet avait intitulé "L’origine du monde" soit le sexe de sa vieille maman. N’osant pas demander ça à sa mère, Jean-Louis va alors se tourner vers Michel son meilleur ami…

Ce film peut vous paraître vulgaire mais détrompez-vous, il s’agit d’une excellente comédie pleine de quiproquos, de mauvaise foi, de situations délirantes et un peu grotesque. Mais qu’est-ce que c’est drôle. Et bien joué aussi par Karine Viard, Vincent Macaigne et Laurent Lafitte dont ce sont les débuts comme réalisateur. Un Laurent Lafitte inspiré par cette histoire d’abord écrite pour le théâtre qui a réussi à lui donner un rythme très cinématographique.

Dune

C’est le film de la rentrée, celui que beaucoup de cinéphiles attendent, "Dune" de Denis Villeneuve… Et c’est pourtant une déception pour Nicolas Buytaers.

"Dune" est un roman culte de science-fiction écrit par Frank Herbert en 1965. Un roman très politique dénonçant l’autoritarisme, les dictatures, l’exploitation de l’Homme par l’Homme mais aussi la destruction de la Nature par l’Homme. Un roman qui a suscité l’intérêt d’adaptation cinématographique de nombreux réalisateurs. Mais l’œuvre étant tellement gigantesque et dense que de nombreuses tentatives ont échoué. "Dune", c’est une version space opéra à la "Star Trek" et "Star Wars" réalisée par David Lynch en 1984.

Et près de quarante ans plus tard, le canadien Denis Villeneuve ("Incendies") annonce qu’il va sortir sa vision de "Dune". Les fans (du livre mais aussi de science-fiction) sont aux anges car Villeneuve est un réalisateur avec un point de vue, une esthétique bien à lui et un sens de l’image. La preuve avec des films comme "Sicario", "Premier contact" et "Blade Runner 2049". Puis la Covid est arrivée et la sortie de ce projet a été sans cesse repoussée jusqu’à aujourd’hui…

Mais quelle déception : c’est long, c’est lent… on s’y ennuie vite sur cette "Dune", cette planète de sable dont on exploite les habitants et l’épice, soit la substance qui permet à l’humanité de voyager dans l’espace. Villeneuve propose une vision romantique du roman d’Herbert alors que Lynch avait une vision baroque. Là où Villeneuve est froid, gris et ténébreux (bref un peu plat), Lynch était chaud, solaire et flamboyant (bref un peu too much). À vous de choisir votre style, votre époque, votre température.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK