Chronique cinéma

Plus d'infos

Raymond Rouleau, grand acteur belge un peu oublié, interprète du journaliste Georges Masse

Nicolas Buytaers nous ramène dans les années 1950, sur les traces du journaliste Georges Masse, personnage interprété par Raymond Rouleau. 

Méfiez-vous des blondes

"Méfiez-vous des blondes et de leurs aveux car l’amour n’est qu’un jeu…" Anny Flore chante la chanson du générique de ce film au titre qui sonne comme un avertissement, un conseil que l’on se transmet de génération en génération voire de pères en fils. "Méfiez-vous des blondes", c’est donc le titre de ce film qui raconte l’histoire de Georges Masse. Le Georges, il aime se définir comme journaliste et séducteur. Le voilà accusé du meurtre d’une de ses collègues qui revient de Saigon après y avoir mené une enquête sur des trafiquants de drogue. Georges va donc tout faire pour prouver son innocence tout en respectant ce principe… se méfier des blondes !

Alors, qui est la blonde dont il faut se méfier dans cette comédie policière ? Il s’agit de Martine Carol. Les plus jeunes ne le savent pas mais Martine Carol a quand même été LE sex-symbol des Français des années 50 (avant l’arrivée d’une certaine Brigitte Bardot). Martine Carol, c’était "Caroline chérie" – un rôle qui lui a collé à la peau toute sa carrière -, c’était la blonde platine par excellence, c’était la Marilyn bleu-blanc-rouge, alliant le charme et le talent. Quant à Georges Masse, il est incarné par notre Raymond Rouleau national. Raymond Rouleau est un acteur belge qu’on a oublié et pourtant, il a compté, tant sur scène au théâtre, en Belgique comme en France, mais aussi au cinéma surtout dans les années 50. Rouleau, c’est un sourire hollywoodien bien de chez nous, c’est un regard taquin, amuseur et amusé. Il est tout aussi espiègle que cabotin. Et le rôle de ce "journaliste charmeur" est parfait pour lui. Raymond qui est aussi le premier à avoir prononcé les paroles d’un tout jeune dialoguiste français, Michel Audiard.

Elles sont nombreuses les raisons pour (re) découvrir ce film "Méfiez-vous des blondes". Un film disponible en DVD grâce à Pathé Classique et ESC éditions/distribution.

Massacre en dentelles

On lui avait dit de se méfier des blondes et pourtant le journaliste Georges Masse n’en fait qu’à sa tête. En vacances à Venise et en charmante compagnie, Georges est la cible de tirs nourris à la mitraillette. Il s’en sort mais pas sa compagne. Alors qu’il pensait passer quelques jours de repos loin du tumulte de sa vie d’aventurier, Masse se frotte à des gangsters sans foi ni loi, Zélos et Cassidi !

En réalité, le journaliste Georges Masse est le héros d’une trilogie qui compte, dans l’ordre "Mission à Tanger" (1949), "Méfiez-vous des blondes" (1950) et "Massacre en dentelles" (1951). Une trilogie scénarisée par Michel Audiard, dont c’était les débuts au cinéma, et réalisée par André Hunebelle. Hunebelle, ce n’est pas n’importe qui pour le septième art français. On lui doit, entre autres, "Le Bossu" et la saga des "Fantômas" avec Louis de Funès et Jean Marais. Hunebelle, il a touché à tous les genres avec succès, du film de cape et d’épée en passant par la comédie de mœurs ("Les collégiennes"), l’aventure ("Le miracle des loups") et le policier ("OSS 117 se déchaîne" en 1963, bien avant les drôles de pitreries de Jean Dujardin). Et dire qu’à l’origine, il était maître verrier spécialisé dans l’Art-déco ! (Re)découvrez cette saga Georges Masse en DVD grâce à Pathé Classique et ESC éditions/distribution.

Love Story

"Love story" est sorti en salles il y a 50 ans et il fonctionne toujours aussi bien. Pourquoi ? D’abord, il y a ce scénario à la fois simple, classique et intemporel. Oliver est riche et entame des études de droit à l’université de Harvard. Jenny est d’origine plus modeste et elle étudie la musique au Radcliffe College. Ces deux-là se croisent pour la première fois à la bibliothèque municipale et se disputent. Disons plutôt que Jenny taquine Oliver car elle n’est pas insensible à son charme. Ils tombent amoureux, se marient et décident d’avoir des enfants. Mais cette grossesse tarde à venir. Après quelques analyses, le couple apprend que Jenny est atteinte d’une leucémie et qu’il ne lui reste que peu de temps à vivre…

Après l’histoire, le succès de ce film vient sans aucun doute du personnage de Jenny, une jeune femme forte, intelligente, belle et qui ose. C’est elle qui drague Oliver en premier. Quand Oliver et elle se marient alors qu’ils sont toujours aux études, c’est Jenny qui va travailler pour subvenir aux besoins du ménage. Personnage aux propos révolutionnaires pour l’époque, Jenny va en séduire plus d’un… et influencer plus d’une. Une autre source du succès de cette histoire d’amour reste son humour et ses drames habillement dosés.

Et puis, il y a encore la musique de Francis Lai (compositeur fétiche de Claude Lelouch) récompensé par l’Oscar de la Meilleure musique. Tout cela est donc à revoir en Blu-ray grâce à Paramount Pictures !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK