Chronique cinéma

Plus d'infos

"On est fait pour s’entendre", un film qui évoque avec tendresse et humour les difficultés du quotidien des personnes mal entendantes

Qui dit mercredi dit sortie au cinéma. Nicolas Buytaers nous propose une sélection des nouveautés qui sortent cette semaine dans les salles obscures.

On est fait pour s’entendre

Antoine est professeur. Il est aussi un peu à l’ouest. Comme s’il n’était plus connecté avec le monde qui l’entoure, il n’est plus en phase avec la réalité. Il semble toujours ailleurs. Il est là mais il n’entend pas. Il est bien là le réel problème d’Antoine, il n’entend plus. Ou alors moins bien. Et il a du mal à se l’avouer. Pourtant après une visite chez l’ORL, après la pose d’appareils auditifs, Antoine va à nouveau être connecté au monde et aux autres. Oui mais voilà, parfois, ça fait aussi du bien de tout débrancher, à commencer par ces appareils !

"On est fait pour s’entendre" est un subtil mélange entre la comédie romantique - l’histoire d’amour naissante entre deux voisins célibataires, Antoine et Claire, sur fond de sonotone à régler – et le drame sur la surdité. Ce film est réalisé par l’acteur Pascal Elbé. Sans s’apitoyer sur ce handicap, il s’en moque gentiment, avec bienveillance. Il y a un travail hyper soigné sur le son dans ce film, qui évoque parfaitement avec tendresse et humour les difficultés du quotidien des personnes mal entendantes. De la tendresse et de l’humour aussi au rendez-vous dans le casting : Sandrine Kiberlain, Emmanuelle Devos, Valérie Donzelli, François Berléand et Marthe Villalonga.

The house of Gucci

Dans la famille Gucci, de la Maison Gucci, entre stylisme et luxe, il y a Guccio Gucci, le père fondateur de la marque. Il y a Aldo et Rodolfo, ses deux fils qui dirigent l’empire. Nous sommes dans les années 70. Et puis, il y a le neveu Maurizio et surtout Patrizia Reggiani, sa femme. Une femme mystérieuse, manipulatrice… Et tout ce beau monde baigne dans une piscine où débordent ambition, argent, rancœur et assassinat !

Balancé entre le thriller, le drame et la satire sociale, "The house of Gucci" s’inspire d’une histoire vraie, celle du meurtre de Maurizio Gucci en 1995. Ce biopic est réalisé par Ridley Scott, papa d’Alien, Blade runner ou encore Gladiator. Un Ridley Scott pris d’une fureur de tournages vu qu’il a sorti il y a peu en salles un autre biopic d’époque "Le dernier duel" (sur le dernier duel judiciaire en France au XIVe siècle, avec Matt Damon et qu’en 2017, il nous avait proposé "Tout l’argent du monde", racontant l’histoire vraie de l’enlèvement de John Paul Getty III, survenu à Rome en 1973.

Un plaisir pour les yeux car ses ambiances d’époque et ses reconstitutions sont impressionnantes. Un plaisir de casting aussi car ici dans cette Maison Gucci, se croisent non seulement Lady Gaga et Adam Driver mais aussi Al Pacino, Jeremy Irons et Jared Leto.

Encanto, la fantastique famille Madrigal

Tout commence en Colombie avec une maison magique qui donne à tous ses occupants, la famille Madrigal, des super-pouvoirs. Tous sauf Mirabel. Elle aimerait être belle, forte, parler aux animaux ou guérir la moindre plaie d’une simple caresse mais non, elle n’est rien ou pas grand-chose. Oui mais voilà, quand la magie de cette maison est menacée, il n’y a que Mirabel qui peut la sauver.

De la magie, des liens familiaux, des chansons, des couleurs et surtout ce message sur l’acceptation de soi – de ses qualités et de ses défauts pour mieux avancer dans la vie -, le voilà le nouveau cocktail des studios Disney pour la sortie de son 60e long métrage classique d’animation après "Blanche-Neige et les Sept Nains", "Pinocchio", "Dumbo" et tous les autres. À découvrir en famille bien entendu !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK