Chronique cinéma

Plus d'infos

Les salles de cinéma rouvrent leurs portes avec notamment Nomadland, primé aux Oscars

Ce mercredi 9 juin est un jour important pour tout le secteur culturel. A partir de ce jour, toutes les salles de spectacles et de cinéma peuvent à nouveau accueillir un public – réduit selon les normes sanitaires en vigueur. Les cinéphiles vont enfin pouvoir se précipiter dans les salles obscures et ils auront l’embarras du choix avec pas moins de 25 films à l’affiche.

Et pour vous y retrouver dans cette offre, Nicolas Buytaers nous fait un petit topo des incontournables, pour tous les âges. Parmi tous ces films, il y aura des ressorties avec des titres dont la vie en salles avait été écourtée par un deuxième confinement. Des films comme "Adieu les cons" de et avec Albert Dupontel ou le fameux "Drunk" porté par Mads Mikkelsen.

Drunk

Ne cherchez plus, le voilà le meilleur film de 2020, mais aussi la plus belle des histoires pour célébrer cette réouverture des cinémas. Cet excellent film commence par cette drôle d’étude scientifique, au demeurant on ne peut plus sérieuse. Selon la théorie d’un psychologue norvégien, l’homme aurait dès sa naissance un déficit d’alcool dans le sang. Et pour vivre mieux, il faut compenser ce déficit. Il faut rétablir ce taux d’alcool. Cette étude est prise au pied de la lettre et appliquée rigoureusement par quatre amis professeurs dans un lycée danois. Des potes qui dressent un bilan plutôt mitigé de leur couple, de leur métier, de leur quotidien. Alors que tout va plus ou moins bien débuter dans leur étude pratique de cette théorie alcoolisée, ils vont petit à petit perdre le sens de la réalité et de leur vie !

Présenté comme ça, on pourrait croire que ce film fait l’apologie de l’alcool. Non, il est beaucoup plus malin et plus subtil que ça. Ce drame réalisé par Thomas Vinterberg ("La chasse", "Kursk", "Festen") est d’abord dédié aux passions (celles qui font de nous des êtres bien vivants). Ce film dénonce les apparences, cette fausse réalité qui nous entoure. Il parle surtout de l’amitié et de l’amour. Profond, intelligent et tragi-comique, "Drunk" célèbre la vie, nos relations sociales avec une scène finale enchantée et en chanson !

Des séances pour les enfants et grands enfants avec Tom et Jerry et Cruella

Les enfants et les grands enfants seront gâtés avec "Tom et Jerry" soit une aventure délirante qui mélange des véritables acteurs et des prises de vues réelles avec le plus célèbre des chats et la plus taquine des souris en dessins animés. Le mix est parfait et on y croit.

De leurs côtés, les Studios Disney proposent (partout en Belgique sauf à Bruxelles) le film "Cruella" qui revient sur la jeunesse de Cruella Denfer, la méchante de la saga des "Dalmatiens".

Nous sommes à Londres, dans les années 70, en pleine vague punk rock. C’est là que nous faisons la connaissance d’Estella, une voyoute talentueuse résolue à se faire un nom dans le milieu de la mode. Elle se lie d’amitié avec deux jeunes vauriens qui apprécient ses compétences d’arnaqueuse et la voilà basculant du côté obscur de la Force, comme on dit. C’est à la fois drôle et gentiment déjanté (quoique fort sombre) avec une Emma Stone parfaite en (gentille) méchante.

Nomadland

"Nomadland" de Chloé Zhao avec Frances McDormand, film multirécompensé à la dernière cérémonie des Oscar les prix du Meilleur film, de la Meilleure réalisatrice et de la Meilleure actrice, est un Ce road-movie qui vous embarque dans l’Amérique profonde et dans le van de Fern, une institutrice au chômage. La voilà donc partie sur les routes vivant comme une nomade moderne. Ce drame est inspiré de faits réels et d’une enquête, sortie en 2017, celle de la journaliste américaine Jessica Bruder, qui a suivi plusieurs seniors devenus précaires et ayant décidé de partir à la recherche de petits boulots, à bord de mini-vans. Sans juger, ce film pose cette question, que nous nous sommes presque tous posée pendant le confinement : et si la vraie était ailleurs ?

Songbird

Nous sommes en 2024, donc dans un futur très très proche. Voilà 4 ans qu’un terrible virus a frappé la planète. Voilà 4 ans que le monde entier est confiné. Mais réellement confiné, personne ne peut sortir de chez lui ou presque. Nico est coursier à vélo à Los Angeles. Il travaille dehors car il est immunisé. Nico est amoureux de Sara. Ils aimeraient tellement se toucher, se prendre dans les bras, s’embrasser. Mais c’est impossible car Sara est suspectée d’être malade. Alors qu’elle est emmenée dans un camp, Nico va tout faire pour la sauver ! Voilà une romance, du Roméo et Juliette sur fond de pandémie. Ce film catastrophe mais pas catastrophique a été réalisé par le producteur Michael Bay, un habitué du genre explosif ("Transformers", "Bad Boys", "Armageddon"). Ce fut surtout le premier film à avoir été tourné pendant la crise sanitaire d’avril dernier à Hollywood. Alors oui, on peut le critiquer parce qu’il joue avec et sur nos peurs. Mais pour Nicolas Buytaers, il joue surtout un excellent rôle cathartique car il est plein d’espoir et d’amour (et d’effets spéciaux réussis) !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK