Chronique cinéma

Plus d'infos

"Le Patrick", le film belge coup de cœur de la rentrée de Nicolas Buytaers

"Le Patrick", le film belge coup de cœur de la rentrée de Nicolas Buytaers
4 images
"Le Patrick", le film belge coup de cœur de la rentrée de Nicolas Buytaers - © Tous droits réservés

Nicolas Buytaers et sa chronique "cinéma" font leur rentrée avec trois nouveaux films, dont un coup de cœur… belge.

Une chronique cinéma à écouter dans son intégralité ci-dessous.

Le Patrick

Patrick est l’homme à tout faire du camping naturiste tenu par son père. Vêtu d’une simple chemise, ses outils en main, il bricole, il répare, il arrange, il fixe tout. À la mort de son père, Patrick est tout logiquement appelé à reprendre le camping. Mais… l’un de ses marteaux a disparu. Et ça va le perturber. Toute sa logique, le monde parfait qu’il s’était construit va s’en retrouver complètement chamboulé. Voilà notre Patrick sans repères, paumé, perdu. Il doit absolument se reprendre car les locataires du camping comptent sur lui et puis surtout son marteau a servi au braquage de la caisse du camping et serait aussi considéré comme l’arme du crime d’un meurtre atroce !

Voici l’atmosphère de ce film flamand… de cet excellent film flamand tout aussi surréaliste que beau, décalé et stylé. La réalisation est impeccable. Nous sommes dans un camp de nudistes, donc tous les acteurs jouent nus. Rien n’est vulgaire, tout est bien cadré pour nous faire croire que… Mais ce n’est pas ça le plus important… le plus important c’est ce fameux Patrick… et cette question : va-t-il retrouver son marteau ? Arrivera-t-il à se reconstruire ? C’est une très belle quête dans cette ambiance tendue, dure… et drôle aussi un peu… parfois… que nous propose le réalisateur Tim Mielants… le tout emmené par cette force de la nature qu’est Kévin Janssens, LE Patrick du film !

Un premier film pour cette rentrée et déjà un coup de cœur.

La vie scolaire

Ce film vous invite à vivre une année dans un établissement scolaire français. On suit toute une série de personnages comme Samia, la toute nouvelle responsable de l’ordre et de la sécurité d’un collège décrit comme difficile dans la région parisienne, à Saint-Denis. Samia apprend à connaître les professeurs mais aussi et surtout les élèves comme Yanis. Ce n’est pas un mauvais bougre Yanis. Il a des capacités, il est intelligent mais il n’aime pas l’école… et il répond durement à ses professeurs. L’échec n’est pas loin alors qu’avec un peu de travail il pourrait facilement s’en sortir !

Ce film "La vie scolaire" est le deuxième film du chanteur de slam Grand Corps Malade en tant que scénariste et réalisateur après le mélodrame "Patients" inspiré de son vécu. Ce deuxième film est… assez scolaire ! L’histoire racontée l’a déjà été à de multiples reprises. C’est un film de plus sur l’école, ses difficultés, ses joies, ses bonheurs, ses malheurs, son quotidien. Rien de neuf à la récré de 10h. Il reste alors la manière, la réalisation… outre l’accumulation de saynètes un peu lassantes et un poil répétitives, il y a quelques beaux plans, quelques belles transitions… mais là aussi, on l’avait déjà dans le film "Patients". Grand Corps Malade utilise la musique et des classiques du rap pour passer d’une scène à l’autre. C’est sympa mais déjà vu ! "Sympa mais déjà vu" serait la note du bulletin de ce film "La vie scolaire" !

La chute du Président

L’agent Mike Bannings est chargé de la sécurité du président des Etats-Unis. Il est son garde du corps personnel. Sauf qu’il est arrêté et accusé d’avoir imaginé un terrible complot en vue d’assassiner ledit président. Bien entendu, il est innocent et Mike va devoir prouver cette innocence en s’évadant et en devenant encore plus violent que ceux qui veulent réellement tuer le président !

Ce film de Ric Roman Waugh avec Gérard Butler en bodygard est la suite de cette excellente saga "La chute de la Maison Blanche" et "La chute de Londres". De l’action, de l’action et encore de l’action pour ce petit plaisir non pas de cinéphile mais bien d’amateur de film à la testostérone débordante. Ça cogne, ça casse, ça explose, ça saigne… c’est du pur divertissement efficace aussitôt consommé… aussitôt consommé !

 

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK