Chronique cinéma

Plus d'infos

Le cinéma en DVD et streaming : Nicolas Buytaers nous offre sa sélection de drames français

Comme tous les mercredis, Nicolas Buytaers vient partager ses coups de cœur cinéma disponibles en DVD et en streaming. Dans sa sélection de la semaine on retrouve un drame à l’accent chabrolien, l’un des films français de 2020 et enfin, un hommage à Jean-Pierre Bacri.

Les apparences

Ce film est sorti en septembre dernier et le voilà donc disponible en DVD pour tous ceux qui l’auraient raté. Ce film français est porté par un beau couple de cinéma, un couple intéressant formé par Karine Viard et Benjamin Biolay. L’histoire de ce film se passe à Vienne. Lui, il est chef d’orchestre et elle, elle travaille à l’Institut français. Ils ont tout pour être heureux, deux belles situations, de l’argent et un fils merveilleux. Ils sont tout autant aimés que jalousés dans le micro millieu franco-français dans lequel ils évoluent, dans la capitale autrichienne. Oui mais voilà, car dans toutes les belles histoires, il y a toujours un "oui mais voilà". Il a une aventure avec la maîtresse d’école de son fils, beaucoup plus jeune qu’elle. Et elle va se battre pour sauver son couple et surtout pour sauver… Les apparences !

Ce drame est intéressant car il joue et se noue sur les codes du thriller, du film psychologique et du suspens. Il contient une réelle tension. Et vu que nous évoluons dans un milieu bourgeois, il y a du Claude Chabrol dans cette histoire, un petit côté noir, un fait totalement assumé par son réalisateur Marc Fitoussi, réalisateur, entre autres de "Pauline détective" et "La ritournelle".

Quant à ce fameux couple de cinéma, Nicolas Buytaers aime la fausse nonchalance de Benjamin Biolay. Et puis Karine Viard, en blonde quasi hitchcockienne, nous l’aimons tous quand elle affiche son plus beau sourire mais quand elle commence à nous inquiéter, à nous faire peur, nous l’adorons davantage !

Adieu les cons

"Adieu les cons" est le dernier film caustique signé par Albert Dupontel. Réalisateur, scénariste et acteur de ce drame. Un drame qui raconte l’histoire de Suze. Elle a 43 ans, elle est coiffeuse et elle mène une vie toute simple. Un jour, elle apprend qu’elle est gravement malade et qu’il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Elle va alors tenter de rattraper le temps perdu. Quand elle était ado, Suze est tombée enceinte. Elle a accouché sous x et a abandonné son bébé. Aujourd’hui, elle veut le voir et lui dire qu’elle regrette et qu’elle l’aime. Mais comment faire ? Surtout quand on se heurte à une administration bouchée, figée et imbécile. C’est justement dans les couloirs de cette administration qu’elle va croiser la route de JB, un fonctionnaire en plein burn-out et suicidaire. Sans oublier Monsieur Blin, un archiviste aveugle. Ce trio va donc tout faire pour retrouver le fils de Suze, avec sur leur chemin, une belle flopée de… cons !

"Adieu les cons" est une comédie grinçante comme Albert Dupontel les aime. Souvenez-vous de "Bernie", "Le créateur", "Le vilain"… Ce n’est pas sa comédie la plus grinçante ni sa plus aboutie (car il a déjà été plus loin, plus fort dans la critique, le caustique) mais cela reste une belle histoire. Une belle histoire d’amour entre une mère et un enfant abandonné. Une belle histoire terriblement esthétique. Dupontel maîtrise ses mouvements de caméra – mais ça, on le savait, surtout depuis "Au revoir là-haut" -, les effets spéciaux et excelle dans la direction d’acteurs, avec une mention toute spéciale à notre Virginie Efira nationale qui incarne une Suze réellement touchante !

Hommage à Jean-Pierre Bacri : Place publique

Généreux et bougon, ce sont les qualificatifs que nous avons le plus entendus depuis l’annonce de la disparition du grand Jean-Pierre Bacri, décédé ce lundi 18 janvier 2021. Généreux dans le privé, bougon au cinéma. Mais il y avait aussi beaucoup de tendresse et de sincérité derrière ses râleries cinématographiques.

Qu’est-ce qu’on a aimé le voir râler, parler entre ses dents, balancer quelques vacheries et nous faire rire ! Nous l’avons aimé dans "Un air de famille", dans "Didier", dans "Cuisine et dépendances", dans "Photo de famille". Mais aussi dans "Place publique" où il incarne Castro, un animateur télé star qui voit sa fin de carrière arrivée, une carrière menacée par un certain jeunisme. Ce film est à (re) voir sur Auvio. C’est une belle réflexion sur la célébrité, les réseaux sociaux, les rapports parents enfants. C’est surtout bien écrit comme tous les films signés Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri. C’était un amoureux du texte, un texte dit avec cette voix et ce ton inimitable !

Regarder Place publique sur Auvio.
Disponible jusqu’au 25 janvier 2021.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK