Chronique cinéma

Plus d'infos

La critique cinéma de Nicolas Buytaers : "Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait…" d’Emmanuel Mouret, une fable poétique et sentimentale

Comme chaque semaine, Nicolas Buytaers nous présente les nouvelles sorties cinématographiques de la semaine.

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait…

Maxime vient passer quelques jours de repos chez son cousin François à la campagne. Sauf que ce n’est pas François qui l’accueille mais Daphné, sa femme enceinte de trois mois. Le courant passe assez bien entre Maxime et Daphné et très vite, ils vont se raconter leurs histoires d’amour… Ils vont dévoiler les détails les plus intimes de ces histoires, leurs qualités, leurs défauts, leurs travers… Ils se dévoilent et révèlent leurs réelles personnalités, avec, qui sait, au bout, une nouvelle histoire naissante ?

"Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait…" est une comédie dramatique et romantique du réalisateur français Emmanuel Mouret. En France, c’est l’un des spécialistes du "cinéma des sentiments". Il raconte le sentiment amoureux comme personne, il filme les sentiments avec tendresse et élégance. Souvenez-vous de "Un baiser s’il vous plaît", "L’art d’aimer", "Fais moi plaisir" !

Une fois de plus, on retrouve toutes les qualités du cinéma de Mouret : son style, cette innocence, cette naïveté… C’est filmé comme une fable, c’est poétique. Mais on retrouve aussi ses défauts : c’est bavard, un peu trop théâtral parfois… Qu’importe… Car c’est toujours bien joué avec, là aussi une fois encore, d’excellents acteurs comme Niels Schneider, Vincent Macaigne, Camélia Jordana et les belges Emilie Dequenne et, une future star à tenir à l’œil, Jenna Thiam !

Antoinette dans les Cévennes

Antoinette, une institutrice de 45 ans, est tombée amoureuse de Vladimir, le père d’une de ses élèves. Alors qu’il lui a promis des vacances torrides rien qu’à deux, Vladimir annule au dernier moment pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille. Antoinette, sans trop réfléchir, va prendre ses clics et ses flaps (flaps), elle aussi, pour les Cévennes et faire une surprise à Vladimir. Mais sur la route, elle va rencontrer… Patrick ! Oui mais voilà, Patrick… c’est un âne !

Ce n’est pas réellement le remake de "La vache et le prisonnier" avec Fernandel et Marguerite mais on s’en rapproche. Les relations homme-bête… ou plutôt les relations humaines entre la femme et l’animal sont mises à mal dans cette comédie de situation, à l’humour très physique. Cette comédie de Caroline Vignal aurait dû représenter la France au Festival de Cannes. Un festival qui avait fait le pari de l’humour pour changer. Malheureusement la Covid-19 est passée par là mais heureusement il reste l’humour et ce film emmené par Laure Calamy (révélée par la série "10 pour cent"). Un film qui vous fera aussi découvrir les Cévennes !

J’irai mourir dans les Carpates

Antoine de Maximy, le présentateur de l’émission "J’irai dormir chez vous" vous emmène dans les Carpates !

Antoine est réalisateur, scénariste, acteur, globe-trotteur et concepteur de ce programme aussi doux que dingue : il voyage à travers le monde entier et il s’invite pour une nuit chez l’habitant… Le tout filmé avec sa petite caméra.

Dans cette fiction, qui est donc une adaptation du concept télévisé, alors qu’il visite les Carpates, le pays de Dracula, Antoine disparaît. On retrouve son sac avec les cassettes de son caméscope. Sa monteuse va alors tout visionner, persuadées que cette disparition cache quelque chose. L’enquête est ouverte… Balancée entre l’émission télé, polar et comédie, "J’irai mourir dans les Carpates" est tout aussi original au ciné qu’en télé.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK