Chronique cinéma

Plus d'infos

"Julie en 12 chapitres" de Joachim Trier, portrait sensible d’une jeune femme, entre espoirs, envies et doutes

Le mercredi est toujours synonyme de sortie cinéma avec Nicolas Buytaers qui vous présente une sélection de nouveautés dans les salles obscures. 

Julie en 12 chapitres

Julie va avoir 30 ans. Un peu paumée, elle ne sait pas trop ce qu’elle veut ni qui elle veut. Alors elle décide de vivre, tout simplement, de profiter pleinement, de faire des erreurs aussi… Mais encore faut-il les accepter et comprendre pourquoi on a échoué pour ne plus que cela se reproduise ?

"Julie en 12 chapitres" est un film du réalisateur norvégien Joachim Trier. Chez les Trier, on est cinéaste de père en fils depuis quelques générations déjà. Ils ont même un lointain cousin très connu puisqu’il s’agit de Lars von Trier. Dans cette famille, on aime le cinéma. On aime les histoires du quotidien. On aime l’image aussi surtout. Et Joachim cristallise tout cela dans son œuvre avec des films comme "Thelma", "Back home" et "Oslo 31 août". Avec sa "Julie", il nous dresse le portrait de cette jeune génération, entre espoirs, envies et doutes. Il nous propose 12 chapitres à voir comme 12 courts-métrages, comme 12 épisodes d’une série télé à l’esthétisme cinématographique poussé.

Ghostbusters afterlife

S’il y a quelque chose de bizarre dans ton voisinage, qui vas-tu appeler ? S’il y a quelque chose d’étrange et que ça sent le roussi, qui vas-tu appeler ? Les Ghostbusters bien entendu. Bonne nouvelle, ils sont de retour. Enfin presque. C’est une nouvelle génération de Ghostbusters, beaucoup plus jeunes, qui débarque sur les écrans. Aujourd’hui, ces chasseurs du paranormal sont emmenés par Phoebe, 12 ans (c’est la plus maligne et la plus douée de la famille), et son frère Trevor, 15 ans. Alors que ces deux-là sont élevés par une mère célibataire aussi fauchée que paumée, ils se retrouvent à emménager au fin fond de l’Oklahoma dans une ferme délabrée ayant appartenu à leur grand-père. En fouillant le sous-sol, ces deux ados découvrent tout l’attirail des Ghosbusters et partent à leur tour chasser les fantômes. Reste à savoir qui était leur célèbre aïeul ?

"Ghostbusters afterlife" a été réalisé par Jason Reitman (à qui l’on doit les excellents "In the air", "Juno" et "Tully"), le fils d’Ivan Reitman, qui n’est autre que le metteur en scène des deux premiers "Ghostbusters". Il n’y avait que lui pour assurer cet héritage, ce passage de témoin. Une suite synonyme de come-back, de véritable retour aux sources, mieux encore, de vibrant hommage aux deux premiers épisodes de cette saga aussi folle que drôle qui nous avaient enchantés dans les années 80. En réalité, cette suite assure surtout ce qu’on appelle le "fan service", c’est-à-dire qu’elle amusera les spectateurs de la première heure qui retrouveront tout ce qui leur avait plus dans cette histoire il y a (quasi) 40 ans déjà. C’est à la fois une qualité et un défaut car finalement, ce film n’apporte rien de plus. Sauf cette scène de fin… qui fera craquer les plus sensibles !

Un téléfilm de Noël

Le film de Noël c’est comme l’Eurovision. Tout le monde regarde mais personne ne l’avoue. Le film de Noël, c’est un petit plaisir coupable qu’on s’accorde seul, à deux ou en famille bien emmitouflés dans un plaid. Vieille tradition du Cinéma anglo-saxon (qui remontrait à 1896, soit les débuts du Cinématographe), le film de Noël possède un cahier des charges des plus stricts qu’il faut respecter pour que le film soit bon. Il faut un sapin, des décorations, un feu qui crépite et de la neige. Il faut aussi et surtout une belle histoire d’amour et de beaux sentiments.

Et sur Auvio, vous pouvez d’ores et déjà retrouver une sélection de films et téléfilms de Noël, parmi lesquels "Les souliers de Noëlle" !

Nous sommes un soir de tempête de neige. Un soir où Noëlle reste enfermée dans le grand magasin qui l’emploie. Elle y rencontre Charlie, son ange gardien, qui lui offre trois paires de chaussures. Et chaque paire lui fait revivre l’une de ses soirées de Noël… Revivre pour changer, pour mieux apprécier, pour se souvenir ? Revivre pour quoi faire ? La réponse est à découvrir sur Auvio dans cette nouvelle interprétation touchante et amusante du célèbre conte de Noël de Charles Dickens "L’étrange Noël de Monsieur Scrooge" !

De la magie de Noël en veux-tu en voilà. Si la recette est connue, ça marche toujours autant… En attendant le 25 décembre et les cadeaux et la neige aussi (un peu) !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK