Chronique cinéma

Plus d'infos

Eiffel, un film qui nous plonge dans le Paris du XIXe siècle et de l’Exposition Universelle

Nicolas Buytaers nous présente les sorties cinémas de la semaine avec en tête d’affiche, l’histoire de la construction du symbole de Paris, la Grande Dame de Fer, la Tour Eiffel. 

Eiffel

Elle est le symbole de Paris, de la France et l’un des monuments payants les plus visités du monde. Une Grande Dame âgée de 132 ans qui, à l’époque de sa construction, était vouée à disparaître quelques mois après sa construction. Le film "Eiffel" revient sur la construction de cette œuvre fascinante et grandiose que tout le monde connaît, sur fond d’histoire d’amour. Cette histoire d’amour, c’est celle vécue entre Gustave Eiffel, ingénieur, et Adrienne Bourgès.

Nous sommes dans les années 1880. Gustave Eiffel vient de terminer son travail sur la Statue de la Liberté, dont il a conçu la charpente métallique. Il se plonge alors dans l’un de ses rêves : le Métropolitain, le métro parisien. Au même moment, on lui propose de représenter le savoir-faire français pour l’Exposition Universelle de Paris qui se tiendra en 1889. Peu inspiré, Eiffel retrouve son amour de jeunesse et cet amour va le guider pour construire cette tour de 300 mètres de haut. Une tour en forme de A comme Adrienne.

Une petite histoire dans la grande histoire, l’intime dans le gigantesque, tout cela est intéressant. Réalisé par Mathieu Bourboulon, avec de belles images et une reconstruction, une reconstitution étonnante, ce film "Eiffel" vous fera remonter le temps pour découvrir ce Paris de la fin du 19e siècle et ce pari complètement fou, la construction de ce monument qu’on croit connaître car on l’a déjà visité et qui n’a pas fini de nous livrer ses secrets.

L’homme de la cave

Tout commence par la vente banale d’une cave. Simon et Hélène, leurs propriétaires, ont l’impression d’avoir fait une bonne affaire. Mais Jacques Fonzic, la personne à qui ils viennent de la vendre cette cave, est assez louche, bizarre, étrange. Fonzic est accusé de négationnisme et sa colère (pour ne pas dire sa haine) déteint sur le couple et atteint leurs proches…

Balancé entre le drame et le thriller, cet "Homme de la cave" est réalisé par Philippe Le Guay dont les comédies "Les femmes du 6e étage" et "Alceste à bicyclette" étaient réjouissantes, légères et piquantes. Ce changement de genre lui va plutôt bien et le thème qu’il aborde et complètement actuel : cette façon d’évoquer le négationnisme – ce qui est rare au Cinéma - est fort proche des documentaires sur les complotistes de la Toile. Et le casting de ce film est des plus enthousiasmant, avec François Cluzet, Bérénice Bejo, Jérémie Renier et Jonathan Zaccaï.

Le loup et le lion

 

Un film pour toute la famille intitulé "Le loup et le lion" de Gilles de Maistre, réalisateur de "Mia et le lion blanc". À la mort de son grand-père, Alma hérite de sa maison. Nous sommes sur une île quasi abandonnée quelque part au Canada. Dans cette maison, la jeune femme y découvre une louve qui lui apporte son louveteau. Quasi au même moment, un avion s’écrase dans cette pampa sauvage avec à son bord une drôle de cargaison, un lionceau destiné à un cirque. Les deux animaux, deux des plus féroces prédateurs de la planète vont grandir ensemble et se considérer comme frères sous le regard bienveillant d’Alma. Mais c’est sans compter le désir du propriétaire du fameux cirque qui coûte que coûte aimerait récupérer son "bien".

De belles images, de belles petites peluches mignonnes mais dangereuses qui deviennent grandes, de bons sentiments, un message pro espèces et nature et, justement, une nature incroyable, voilà de quoi se compose cette aventure familiale. Une cabane au Canada comme celle-ci avec ce lion et ce loup qui vagabondent (qu’est-ce qu’on aimerait être comme eux), on en redemande !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK