Chronique cinéma

Plus d'infos

"Des Hommes" de Lucas Belvaux, un film humaniste et touchant qui revient sur les traumatismes de la Guerre d’Algérie

C’est la rentrée ! Une rentrée culturelle qui passe également par les salles de cinéma qui proposent une pléthore de nouveaux films. Nicolas Buytaers nous fait sa sélection de la semaine.

Des hommes

Tout commence par une fête de famille. Un frère et une sœur se retrouvent et se querellent. Les démons tout comme les fantômes du passé resurgissent. Ils se souviennent de leurs 20 ans. Ces années-là auraient dû être des années d’insouciance mais la guerre en Algérie a terni ces belles années de jeunesse.

À lire aussi : "Des hommes" de Lucas Belvaux : "La guerre d’Algérie, c’est le secret de famille de la France"

Le film "Des hommes" est réalisé par Lucas Belvaux, l’un des réalisateurs les plus humanistes du Cinéma français et belge car il est de chez nous Lucas. C’est lui qui a notamment réalisé "Rapt", "38 témoins" ou encore "Chez nous". Un réalisateur humaniste, réaliste et touchant, juste et humble. Voilà tout ce qui transparait dans cette histoire qui revient sur la guerre d’Algérie, un moment honteux de l’Histoire de France et donc peu traité au Cinéma. Entre présent et passé vécu en flash-back, Belvaux évoque le stress post-traumatique, pose des questions comme "pourquoi est-ce qu’on se bat, pour quelles raisons d’État ?", il décrit encore les ravages de la guerre sur toute cette jeunesse, les horreurs qu’elle a vécues et gardées en elle.

Ce film est l’adaptation du roman éponyme de Laurent Mauvignier. Un roman quasi épistolaire à travers lequel ses héros racontent l’indicible en plusieurs lettres. Des hommes, des (mé) faits et des voix. Pour cette adaptation, Lucas Belvaux a aussi choisi des voix, celles de Gérard Depardieu, de Jean-Pierre Darroussin et de Catherine Frot. Si cette adaptation est peut-être terriblement littéraire, le récit raconté est tellement fort et bien joué par tous qu’on pardonne vite cette voix-off (trop) descriptive.

Un Triomphe

Etienne est un comédien raté. Pourtant il va tenter le tout pour le tout pour prouver à la profession entière qu’il vaut bien davantage. Son pari, une idée complètement folle, c’est de monter une pièce de Beckett avec des prisonniers…

Inspiré d’une histoire vraie, ce film a été réalisé par Emmanuel Courcol. Courcol est d’abord scénariste. Et il a toujours su trouver les mots adéquats pour nous raconter des histoires émouvantes et sensibles (mais sans pathos exagéré) à travers des films comme "Welcome" (c’est l’histoire d’un réfugié kurde qui décide de traverser la Manche à la nage et qui est aidé par un Vincent Lindon parfait comme toujours), "Au nom de la terre" (soit le combat d’un agriculteur – Guillaume Canet – qui lutte pour sauver son exploitation contre son exploitation par les banques jusqu’à en mourir).

Balancé entre des scènes drôles et la réalité de la vie de ces détenus, le film "Un triomphe" trouve toujours le ton juste, avec dans le rôle principal, un Kad Merad tout aussi juste.

Shang-Chi et la légende des 10 anneaux

Et pour terminer, voici le film de super-héros du mois par exemple. Faut s’habituer car c’est la norme. Il y en a tellement. Mais celui-ci est bien.

Shaun cache un terrible secret. Il est le fils d’un redoutable mafieux qui vit depuis des milliers d’années. Ce méchant tire son pouvoir de 10 anneaux magiques. Alors qu’il s’était enfui pour ne pas terminer comme son père, Shaun est rattrapé par celui-ci. L’homme a besoin de lui pour une ultime mission qui pourrait bien détruire la Terre… si Shaun ne choisit pas le bon camp !

Ce qui est réellement intéressant ici, c’est que la galaxie Marvel (la maison d’éditions et la société de production des Spiderman, Hulk et autres Iron man) s’offre un excellent film de karaté dans la plus pure tradition du Cinéma asiatique. Si vous aimez le genre abordé par des films comme "Tigre et dragon", "Le secret des poignards volants" et "Her ", vous allez adorer "Shang-Chi". Les scènes de combats sont impressionnantes (surtout celle dans le bus), les effets spéciaux ne volent pas trop la vedette à ses acteurs et l’humour est habillement dosé. Donc oui, ce nouveau super-héros a tout ce qu’il faut pour s’affirmer en solo et trouver une belle place aux côtés des autres en bande.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK