Chronique cinéma

Plus d'infos

CHRONIQUE CINEMA avec Stan et Ollie, Escapada et Lost Highway

CHRONIQUE CINEMA avec Le mystère Henri Pick, Une femme d'exception et Captain Marvel
4 images
CHRONIQUE CINEMA avec Le mystère Henri Pick, Une femme d'exception et Captain Marvel - © Tous droits réservés

Cette semaine dans sa chronique cinéma, Nicolas Buytaers nous parle de trois sorties au cinéma, dont un grand coup de cœur : Stan et Ollie

Une chronique cinéma à écouter dans son intégralité ci-dessous.

Stan et Ollie

Stan et Ollie pour Oliver Hardy et Stan Laurel… Laurel et Hardy ! Un biopic des plus audacieux car tout le monde connait le mythique duo comique. Enfin, tout le monde croit le connaître mais à travers ce film vous allez les redécouvrir avec beaucoup de bonheur.

En réalité, ce film n’est pas un biopic classique car il ne commence pas avec les débuts de Laurel et Hardy mais il revient sur les dernières années des deux comiques. Deux comédiens fatigués qui remettent en question leurs performances avec une tournée en Angleterre. Alors qu’on leur avait promis une tournée grandiose, les voilà qui jouent devant 2 pelés 3 tondus dans des théâtres minables. Les deux hommes ont beau être les meilleurs amis du monde, lors de cette tournée, de vieilles rancœurs refont surface… des trahisons qu’il va falloir soigner tout comme le cœur faiblissant d’Oliver !

Ce film nous parle de l’amitié, de la création artistique, de la vieillesse, de nos attentes dans la vie… le tout présenté à travers ce duo de comiques dépassés par la nouveauté, la couleur, d’autres gags, d’autres acteurs, un autre type de cinéma. Un cinéma qui aujourd’hui encore va de plus en plus vite, un cinéma qui est de plus en plus coloré avec ces images de synthèses, ses effets spéciaux.

La véritable force de " Stan et Ollie " ? Ce sont les gags du duo : on se surprend à rire avec des blagues vieilles comme le monde, avec un rythme différent, plus lent. C’était une époque où un gag s’installait dans la longueur, dans le temps. Ici on se pose et on prend le temps de rire à leurs clowneries. En plus ils sont admirablement joués par John C. Reilly et Steve Coogan !

Escapada

Gustave, Jules et Lou forment la famille très plus dysfonctionnelle. Cette fratrie complètement désunie se retrouve en Espagne pour se partager un héritage. Famille désunie et héritage ne font jamais bon ménage, les histoires d’argent ne sont jamais idéales pour renouer le dialogue… surtout que Gustave, transporteur routier au bord de la faillite, veut vendre ; Jules, jeune militant anarchiste qui vit dans une drôle de communauté hippie, veut squatter les lieux surtout que la maison est entourée de vignes et que ce commerce pourrait rapporter à sa communauté et puis il y a Lou, la cadette, qui est totalement perdue et/ou partagée entre ses deux frères !

Ce film est attachant et touchant. Il vous emporte… non seulement en Espagne mais aussi à travers tous ces sentiments. Ça rit, ça crie, ça pleure mais rien n’est exagéré. Il sonne juste ce film, un premier film que l’on doit à la réalisatrice belge Sarah Hirtt !

Lost Highway

"Lost highway" de David Lynch ressort sur nos écrans en version restaurée 22 ans après ses débuts en salles ! Lynch a ce don merveilleux d’être soit sublimé soit haï par les spectateurs. On l’aime ou on ne l’aime pas. Bref, il arrive toujours à faire parler de lui. En attendant, son "Lost highway" en a dérouté plus d’un à l’époque. Présenté comme un thriller, on suit les mésaventures d’un saxophoniste accusé d’avoir tué sa femme ; cette histoire est en réalité racontée selon les différentes personnalités du musicien interprété par Bill Pullman. Lynch, ce qu’il aime c’est dérouter ses spectateurs, il manipule… il travaille… il triture l’esprit. C’est envoûtant, subjuguant… lassant aussi parfois ! Quoi qu’il arrive, laissez-vous aller et perdez-vous… ça fait du bien !

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK