Chronique cinéma

Plus d'infos

CHRONIQUE CINEMA avec Deux fils, Le chant du loup, The old man and the gun

CHRONIQUE CINEMA avec Deux fils, Le chant du loup, The old man and the gun
4 images
CHRONIQUE CINEMA avec Deux fils, Le chant du loup, The old man and the gun - © VICTOR MOATI

Cette semaine dans sa chronique cinéma, Nicolas Buytaers nous parle de retraite avec Robert Redford et ses adieux au Cinéma, de sous-marins et de deux fils en pleine crise existentielle. 

Une chronique cinéma à écouter dans son intégralité ci-dessous.

Deux fils

Ils se prénomment Joachim et Ivan. Ivan, le plus jeune, a 12/13 ans et commence à boire : c’est une révolte pure et dure, quoi de plus normal à son âge? En réalité, il se révolte car sa famille va mal. Son frère aîné, Joachim, étudiant en psychiatrie assez brillant a du mal à se remettre de sa dernière relation amoureuse. Depuis qu’il s’est fait larguer, il croit que tout est fini pour lui. Yvan et Jo pourraient compter sur Joseph, leur père, c'est père n'est pas en pleine forme, il délire. Médecin de formation, il abandonne son cabinet pour devenir écrivain. Sauf qu’il n'a aucun talent. 

Cette comédie douce amère nous présente 3 crises existentielles : il n’y a pas d’âge pour remettre sa vie en question, qu’on ait 13, 20 ou 50 ans ! Si dans cette famille un poil dysfonctionnelle, il y a pas mal de maladresse, on y retrouve surtout beaucoup d’amour et de tendresse. Amour et tendresse voilà peut-être les deux remèdes à ces fameuses crises d’ado, de la vingtaine et de la cinquantaine.

Ce film est brillamment emmené par Benoit Poelvoorde, Vincent Lacoste et Matthieu Capella, le jeune Ivan, LA révélation de ce film réalisé par Félix Moati.

The old man and the gun

Nous sommes dans les années 70 aux Etats-Unis. Ce vieil homme au pistolet, c’est Forrest Tucker. À l’âge où certains prennent leur retraite, lui continue de bosser. Enfin, il ne bosse pas vraiment. Son métier, c’est escroc. Il braque des banques avec son charme, un large sourire et pas mal d’élégance plutôt qu’avec cette arme qu’on ne voit jamais ! 93 braquages en 2 ans ! De son côté, John Hunt est policier et a décidé d’arrêter une bonne fois pour toute ce gentleman cambrioleur !

Ce film est inspiré d’une histoire vraie. Pour incarner ce gentleman, il fallait un gentleman et pas n’importe lequel vu qu’il s’agit de Robert Redford ! Et contrairement à son personnage, Redford l’a annoncé, ce film sera bel et bien son dernier film. A 82 ans, il prend sa retraite pour mieux profiter de la vie, pour peindre et dessiner. Il faut dire que cette retraite est bien méritée pour l’acteur et réalisateur, lui qui aura marqué de son charme mais aussi de son talent plus de 50 ans de l’Histoire du Cinéma. On peut au moins tous citer un titre de film de et/ou avec Robert Redford. Tout le monde a son préféré que ce soit "Les hommes du président", "Butch Cassidy", "Out of Africa", "Brubaker" !

Ici pour ses adieux, il s’offre et nous offre une comédie policière simple et efficace, élégante et charmante où il se fait plaisir pour notre plus grand plaisir.

Le chant du loup

Chanteraide est marin. En musique, on dirait qu’il a l’oreille absolue mais dans la marine, on dit qu’il est "une oreille d'or". Ce surnom est donné aux personnels sous-mariniers spécialisés dans l'analyse acoustique. Le voilà donc à l’écoute de tout ce qui se passe sous l’eau. D’importantes décisions stratégiques sont prises sur ce qu’il entend ou non. Et puis vous vous en doutez, ça va déraper. "Le chant du loup" est un film de sous-marin tendu et diablement efficace où la tension devrait vous scotcher à votre fauteuil si vous aimez le genre. Claustrophobes s’abstenir ! Le casting est aussi étonnant : Matthieu Kassovitz, Reda Kateb, Omar Sy et François Civil !

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK