Beethoven 250

Plus d'infos

Ludwig van Beethoven fait son cinéma

Comme beaucoup de compositeurs de musique classique, les réalisateurs ont toujours aimé utiliser des musiques préexistantes qu’ils pêchent çà et là dans le domaine des "grands compositeurs", tels que Beethoven, Mozart et Bach.

On ne compte plus les réalisateurs qui ont utilisé la musique classique de Beethoven dans leurs films, Mort à Venise de Visconti, Elephant, de Van Sant, Le discours d’un roi de Tom Hooper ou encore Le Cercle des poètes disparus de Peter Weir pour n’en citer que quelques-uns. La liste est encore bien longue. Mais pour aller plus loin, Pascale Vanlerberghe nous parle de ces films où la musique de Beethoven fut réorchestrée.

"Orange Mécanique", Beethoven au centre du film

L’un des cinéastes reconnus pour cette expérience est sans conteste Stanley Kubrick, spécialiste de l’utilisation du répertoire classique réarrangé, ou pas – certains compositeurs tels Alex North en ont fait les frais, puisque Kubrick a préféré utiliser de la musique classique plutôt que la musique originale qu’il avait cependant commandée au compositeur américain pour "2001, Odyssée de l’espace".

Kubrick, à tort ou à raison, a souvent réussi ses bandes originales, et en l’occurrence, celle d’Orange Mécanique où Beethoven s’est vu gratifié des arrangements de Wendy Carlos, compositrice de la BO du film en 1971, qui a interprété les œuvres de Beethoven sur un synthétiseur modulaire Moog 3 à la mode à l’époque (on parle de 1971 !). Beethoven fut donc rendu très populaire à l’époque.

Dans Orange Mécanique, Beethoven est presque un personnage à part entière, puisque le personnage principal du film de Kubrick, Alex DeLarge, un jeune délinquant obsédé par le sexe et adepte de l’ultra-violence, est un passionné de Beethoven (qu’il appelle Ludwig Van), et notamment de la Neuvième symphonie. Ecoutez ci-dessous L’ode à la joie, extrait de la Neuvième Symphonie, synthétisé par Wendy Carlos.

Beethoven version disco

Changement d’ambiance avec La Fièvre du samedi soir de John Badham, film sorti en 1977 qui consacrera l’acteur John Travolta. Ce fut un véritable succès, succès auquel a participé la bande-son du film, composée en grande partie par les Bee Gees. L’album Satuday Night Fever, lauréat d’un Grammy Award en 1979, sera d’ailleurs l’une des bandes originales les plus vendues dans le monde, vendu à plus de 25 millions d’exemplaires.

Et sur cet album, on retrouve une œuvre de Beethoven, réorchestré par Walter Murphy. Et cette œuvre, c’est la Cinquième Symphonie de Beethoven qui est mélangée à la musique disco.

 

Beethoven, c’est un chien !

En 1992, un autre Beethoven a enflammé le grand écran : Beethoven, le grand Saint-Bernard. Un succès mondial, qui a engendré plus de cinq films et suites, jusqu’en 2014.

En 1992, le réalisateur Brian Levant a choisi une bande originale comprenant plein de standards du rock et parmi ceux-ci, on retrouve Roll over Beethoven, une composition de Chuck Berry datant de 1956. Et pourquoi Roll over Beethoven ? A travers ce titre, en 1956, Berry suggérait que Beethoven allait se retourner dans sa tombe avec la naissance et la montée du rock 'n 'roll.

Fantasia, la musique classique et Disney

Fantasia est le troisième long-métrage d’animation des studios Disney, sorti à la fin de l’année 1940. Scénarisé par Joe Grantand et Dick Huemer, et réalisé par Ben Sharpsteen, il est composé comme une série de sept séquences illustrant huit morceaux de musique classique célèbres joués pour la plupart par l’orchestre de Philadelphie sous la direction de Leopold Stokowski.

Fantasia, à l’époque est une véritable expérimentation artistique, mêlant musique classique et film d’animation. Ce film représente également un tour de force technique pour l’époque. La bande-son utilise en effet un procédé novateur, le fantasound, qui permet pour la première fois de déployer un son stéréophonique pour un film commercial diffusé dans les salles de cinéma.

Et parmi les tableaux présentés dans ce film, nous retrouvons La Sixième symphonie, dite "Pastorale" de Beethoven qui accompagne des scènes mythologiques, avec des pégases et des petits centaures colorés.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK