Baroque café

Tous les dimanches de 08:06 à 10:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Comment les plus grands maîtres du baroque ont réussi à conjuguer pédagogie et œuvre d’art

Voici un nouveau rendez-vous dominical pour les amoureux de la musique ancienne : dans son Baroque Café, Alice Foccroulle vous propose des découvertes discographiques, un agenda des concerts, des découvertes et des coups de cœur.

Et pour cette rentrée des classes, Alice Foccroulle nous propose de nous intéresser aux œuvres que les compositeurs ont composées pour leurs élèves.

La diminution

Une pratique musicale qui nous est parvenue grâce à des traités à vocation didactique : la diminutionDurant la seconde moitié du XVIe siècle, nombre d’instrumentistes et chanteurs improvisent des diminutions.

De quoi s’agit-il ? Ils partent d’une mélodie existante en valeurs longues et les remplacent par des guirlandes de notes plus rapides. Une manière de s’approprier et de personnaliser leur interprétation.

Certains compositeurs vont mettre ces diminutions par écrit, ils vont en donner des exemples de niveau plus ou moins difficiles. De nombreux mélomanes amateurs ont ainsi accès à cette pratique improvisée par les musiciens professionnels.

Sensibilité et agilité de l’archet

Giuseppe Tartini, compositeur et violoniste incontournable à son époque, bien que peu joué de nos jours, comprend bien l’importance du chant, de la ligne vocale même dans la musique instrumentale. En formant les plus grands violonistes de l’ère classique, Tartini place la sensibilité et l’agilité de l’archet au centre de son œuvre.

Dans un très beau disque, Marie Rouquié nous fait entendre ce que Tartini appelait "la cantabilità strumentale" ou l’art d’orner les mouvements lents.

Plongez dans l’univers du baroque dans Baroque Café

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK