A portée de mots

Plus d'infos

Confidences d'Eugène Ionesco. Rencontre à propos de ses journaux intimes, avec Christine Delmotte-Weber, Christophe Jaccard, Pietro Pizzuti et Victor Lefevre

"En-dehors de l'enfance et de l'oubli, il n'y a que la grâce qui puisse vous consoler d'exister ou qui puisse vous donner la plénitude, le ciel sur la terre et dans le coeur. L'enfance l'oublie par l'agitation, la grâce. Il n'y a pas d'autre état que cela. Comment peut-on vivre sans la grâce? On vit, cependant." (Eugène Ionesco)

Conversations et lectures autour de "Présent passé passé présent" et "Journal en miettes" d'Eugène Ionesco. Il y est question d'un homme en pleine interrogation sur le sens de l'existence et sur un monde dans lequel il ne se reconnaît plus. Cet homme devenu adulte trop tôt, prend subitement conscience de la vieillesse et s'obstine à revivre son passé, les souvenirs d'une enfance lumineuse." 

 

Eugène Ionesco est un dramaturge français d'origine roumaine né en 1909. Il est une figure incontestable du théâtre de l'absurde et du renouvellement de l'écriture théâtrale au XXe Siècle. Il vit son adolescence en Roumanie et il publie ses premiers textes dans une revue littéraire. De retour à Paris dès 1940, il débute son œuvre dramatique. On lui doit, entre autres, les célèbres pièces La Cantatrice chauve, Les chaises, La Leçon et Le Roi se meurt. Son nom est rattaché au Théâtre de la Huchette à Paris. On y retrouve des thèmes favoris comme l'absence de pensée, la crise du langage, le rêve. Les premières pièces seront mal reçues par le public, jusqu'à la création par Jean-Louis Barrault de Rhinocéros au Théâtre de l'Odéon en 1959. En tant qu'écrivain, il s'illustre dans plusieurs genres littéraires, dont le roman (Le Solitaire, 1973), le journal et l'essai (Antidotes, 1977). Eugène Ionesco est nommé membre de l'Académie Française le 22 janvier 1970. La même année, il reçoit le Grand Prix de la littérature européenne pour l'ensemble de son œuvre. À la fin de sa vie, il abandonnera l'écriture pour se consacrer à la peinture. Il meurt à Paris en 1994.

Christine Delmotte-Weber
Diplômée de l’INSAS en mise en scène et réalisation, Christine Delmotte-Weber est autrice, metteuse en scène de théâtre, réalisatrice de cinéma et professeure au Conservatoire Royal d’Art Dramatique de Bruxelles. Elle dirige depuis sa création, en 1987, la Compagnie Biloxi 48 actuellement en résidence au Théâtre des Martyrs à Bruxelles.  Elle confie : "Notre intérêt spécifique est le théâtre contemporain évoquant des faits de société et susceptibles de créer des débats d’idées, des textes qui, d’une manière ou d’une autre, parlent de “Comment vivre ensemble?”. Christine Delmotte écrit et met en scène aussi bien pour le théâtre que pour le cinéma. Son premier court métrage Le cycle a obtenu le Prix du Meilleur Premier Film au Festival International du Film Indépendant de Bruxelles. Elle a également écrit plusieurs scénarios de long métrage. Au théâtre, Christine a déjà mis en scène plus de 45 pièces dans différentes institutions telles que le Théâtre des Martyrs, le Théâtre de la Place à Liège, le Rideau de Bruxelles, le Théâtre Le Public, etc. Passionnée par l’univers onirique et la spiritualité mais également par la condition de la femme et son évolution dans la société, elle travaille au théâtre sur des auteurs tels que Ionesco, Pietro Pizzuti, Alan Ball, Joyce Carol Oates, etc. La metteuse en scène porte une affection particulière à l’adaptation théâtrale. Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas pu brûler ! est le troisième texte qu’elle porte à la scène en tant qu’autrice et metteuse en scène après Transit à Dresde et La Comédie des Illusions.

Pietro Pizzuti
Né à Rome en 1958, Pietro Pizzuti a traversé des décennies de l'histoire du théâtre en Belgique. Il a étudié la sociologie à l'Université de Louvain, tout en suivant les cours de Pierre Laroche et de Claude Etienne au Conservatoire de Bruxelles. Il devient un comédien phare de sa génération, sollicité par de
nombreux metteurs en scène, dont Albert-André Lheureux, Bernard de Coster, Maurice Béjart, Philippe Sireuil, Christine Delmotte...
Au cinéma, il joue devant la caméra des Frères Dardenne, Marion Hänsel... Parallèlement à son métier de comédien, son parcours théâtral comprend également la mise en scène : il monte notamment Goldoni, Philippe Minyana, Musset, Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux... Il est traducteur et auteur : on lui doit de nombreuses pièces dont La Résistante, L'hiver de la cigale, Les ailes de la nuit... Il a été conseiller artistique de la Maison du spectacle – la Bellone et enseignant au Conservatoire de Bruxelles et de Mons. Pietro Pizzuti a été couronné à de nombreuses reprises (Prix Eve du théâtre en 1989, le Prix SACD en 1998, le Prix du Théâtre en 2001).

Christophe Jaccard
Né en 1990, Christophe Jaccard suit les cours de Christian Rist et d’Olivier Achard au Conservatoire Régional de Strasbourg de 2010 à 2014. Avec la compagnie Le Théâtre des Voiles à Strasbourg, il participe à deux spectacles : Ne tue ton père qu’à bon escient, de Gilbert Lely en 2013 et Peanuts, de Fausto Paravidino en 2014. Après l’obtention d’une licence en Art du spectacle à l’Université de Strasbourg en 2013 et un certificat d’étude théâtrale en 2014, Christophe Jaccard part vivre à Bruxelles pour poursuivre son chemin théâtral et développer le réseau professionnel dans cette capitale. Il collabore avec La Troupe du Possible (Le Monde du rien, conception Farid Oussamgane, Théâtre Varia, 2015). Il participe à deux éditions du Kunstenfestivaldesarts en tant que comédien/performeur (Guerilla, du collectif El Conde del Torrefiel en 2016, Composite de Tetsuya Umeda et Danse de nuit de Boris Charmatz en 2017). Il fonde en 2018 l’ASBL Acqua Alta et interprète Le Funambule, de Jean Genet, sous la direction d’Albert-André Lheureux à la Chapelle de Boondael. Son dernier spectacle, Solo Catastrophe de Samuel Beckett a été présenté au Centre culturel Tour à Plomb à Bruxelles en 2019.

Victor Lefèvre
Étudiant au Conservatoire de Bruxelles, Victor entre, en 2017, au Conservatoire de Bruxelles, où il se forme encore aujourd’hui. Il fonde sa compagnie, la BT Cie ASBL, qui devient La Compagnie ImpromptueAprès avoir joué L’Appel de la Mère (aux Riches Claires, Collectif 1984) , Tom Sawyer (Ars Lyrica) et Frankenstein Junior (Théâtre Saint Michel,...), il met en scène sa première création : "L’Impromptu de l’Alma", d’Ionesco, en avril 2018.  Il est membre du Collectif Slameke. Il participe ainsi à divers projets dont ‘poète public’ performance dans les stations de métros bruxellois. Il anime aussi de nombreux ateliers d’écriture et de prise de parole en public. Il met en scène son texte ‘j’ai rêvé de la beauté et c’était moche’ et ‘mais qu’est-ce qu’on rigole !’, d’après LabicheIl suit aussi une formation en chant lyrique, il a chanté dans plusieurs chorales et a participé à plusieurs concerts (notamment au Studio 3 à Flagey). Il est  passionné par le théâtre de rue et par le théâtre d’objets. En 2020, il joue dans un projet pédagogique intitulé ‘le 7e continent’. Il s'intéresse également à la question de la diversité des publics en Communauté Française.

Acqua Alta ASBL
Fondée en 2018 par Christophe Jaccard, elle porte le nom d'une chorégraphie de Maurice Béjart. Après un premier spectacle en 2019 monté par Albert-André Lheureux (Le Funambule, de Jean Genet, à la Chapelle de Boendael), Christophe Jaccard choisit comme parti-pris dramaturgique de travailler des textes traitant de la place de l'artiste dans la société. La même année, il présente, sous la direction artistique de Frédéric Rolland, un dyptique autour de Samuel Beckett (Solo Catastrophe, au Centre culturel Tour à Plomb). En 2020, Christophe Jaccard commence les répétitions d'une courte forme mêlant le théâtre, le collage et le cirque autour d'un texte de Michel Robert, Le Manifeste du Siècle. Il poursuit son exploration du Corps social, une thématique autour de laquelle il reprendra un projet de stage en 2021.

Programmation musicale : 

Gabriel  FAURE - Sicilienne. Camille Thomas et Julien Libeer. La dolce volta 29.

Claude  DEBUSSY - Images oubliées  . Jean-Efflam Bavouzet . Chandos 10443.

Wolfgang Amadeus  MOZART - L'ho perduta. me meschina !  extrait des Noces de Figaro . Patricia Petibon et Concerto Köln sous la direction de Daniel Harding  . DG 002894777468.

Shigeru   UMEBAYASHI   - In the mood for love extrait de la Bande originale du film    . Warner 0825646373727 .

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : Katia MADAULE et Benjamin VAN DEN BROUCKE

 

 

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK