Le chef d’orchestre Dimitri Kitajenko revient avec un double disque Prokofiev et Khatchatourian

Critique Nicolas Blanmont

Etonnant personnage que Dimitri Kitajenko, quatre-vingts ans cette année ! Premier lauréat du Concours Karajan en 1969, le chef russe n’a peut-être pas eu une carrière aussi flamboyante que celle qu’on aurait pu lui prédire à l’époque, notamment parce que les orchestres dont il a été le directeur musical (notamment à Cologne, Berne, Bergen, Séoul ou Zagreb) ne sont pas aussi prestigieux que ceux qui l’ont invité à les diriger (les Philharmoniques de Vienne et Berlin, le Gewandhaus de Leipzig, la Staatskapelle de Dresde, le Concertgebouw d’Amsterdam…).

Mais il n’en reste pas moins une baguette de référence, surtout dans le répertoire de son arbre généalogique (élargi), comme le prouve ce double disque de concerts captés en mars 2019 : un disque Prokofiev avec la Suite d’une nuit d’été op. 120 et la Suite scythe op. 23 et, plus précieux encore car ce répertoire reste rare en concert et au disque, un disque Khatchatourian avec des extraits de la suite Masquerade et des extraits de la suite Spartacus. De quoi retrouver, dans de très belles interprétations, des thèmes familiers qu’on connaît sans même savoir qui en était le compositeur.

2 CD Oehms Classics/Outher

Ecoutez un extrait

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK