La soprano Lise Davidsen fait la part belle à l'opéra dans son second album

Bis réussi pour Lise Davidsen ! Après un très beau premier disque consacré aux deux Richard (Strauss et Wagner), la jeune soprano norvégienne revient avec un second album qui fait à nouveau la part belle à l’opéra.

Le disque ayant été enregistré en 2020, Davidsen commence par rendre hommage au jubilaire Beethoven, avec un extrait de Fidelio (elle chantait le rôle de Leonore voici un an à Covent Garden quand la pandémie est arrivée) mais aussi l’air de concert Ah perfido. Viennent ensuite des scènes de Medea de Cherubini (qu’elle avait aussi chanté, au festival de Wexford en 2017) et de Cavalleria Rusticana de Mascagni. La soprano termine ensuite ce parcours opératique avec deux prières verdiennes : le " Pace, pace mio dio " de Leonora dans La forza del destino, et l’" Ave Maria " de Desdemona dans Otello, deux rôles où l’on rêve du coup de l’entendre dès que possible.

Mais le programme, accompagné avec discrétion mais substance par le London Philharmonic dirigé par Mark Elder, ne s’arrête pas là. Viennent, pour terminer, les cinq Wesendonck-Lieder de Wagner, superbement interprétés eux aussi. Et l’on se prend du coup à rêver d’une future Isolde de Davidsen…

CD Decca/Universal

Ecoutez un extrait

Tentez de remporter un exemplaire

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK