L'Ensemble La Rêveuse nous fait découvrir la musique anglais du début du XVIIIe siècle influencée par Corelli

La critique de Nicolas Blanmont

Fondé par le théorbiste Benjamin Perrot et la gambiste Florence Bolton, l’ensemble La Rêveuse avait déjà signé quelques beaux disques pour le label Mirare. Les voici cette fois sous étiquette Harmonia Mundi pour un nouvel album consacré à la musique anglaise du début du XVIIIe siècle. Anglaise, mais pas seulement : les musiciens traquent à raison les influences italiennes et, plus précisément, l’héritage de Corelli, dans ces œuvres instrumentales signées Haendel, Geminiani, Schickhardt, Haym ou Babell.

La viole et la flûte à bec sont souvent à l’honneur dans ces sonates et concertos interprétés avec élégance et intensité par une équipe d’excellents musiciens parmi lesquels on retrouve le contrebassiste belge Benoît Vanden Bemden, un des piliers des Muffatti.

Harmonia Mundi

Ecoutez un extrait de l'album

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK