Franco Fagioli, aussi brillant et conquérant que Jules César dans ce récital d'airs d'opéra de Leonardo Vinci

Critique de Nicolas Blanmont

Après un très beau récital Haendel voici quelques mois, Franco Fagioli revient chez Deutsche Grammophon avec un programme autrement plus original : un douzaine d’airs ou scènes d’opéras de Leonardo Vinci (1690-1730), compositeur napolitain que l’on ne confondra pas avec son quasi homonyme Leonardo da Vinci et dont le disque nous avait déjà permis ces dernières années de découvrir Artaserse, Siroe re di Persia, Partenope ou Catone in Utica.

Aussi brillant et conquérant que Jules César auquel il emprunte le titre de son album moyennant un léger calembour, le contreténor argentin séduit par son aisance vocale et la rondeur de son timbre, proposant tour à tout airs virtuoses et lamenti poignants. De quoi avoir envie de découvrir le reste de ces partitions inédites aujourd’hui qui ont pour titre L’Ernelinda, Medo, Gismondo, Il trionfo di Camilla.

Une fois encore, l’accompagnement instrumental est assuré par l’excellent ensemble Il Pomo d’Oro, dirigé ici par la violoniste Zefira Valova.

CD Deutsche Grammophon/Universal

Franco Fagioli était l'invité de Camille De Rijck pour parler de son Veni, Vidi, Vinci

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK