Semaine Ars Musica : Séquences spéciales "La touche contempo" de Fafchamps

Jean-Luc Fafchamps
Jean-Luc Fafchamps - © Isabelle Françaix

Tous les jours de cette semaine, retrouvez une séquence inédite de "La touche contempo" de Jean-Luc Fafchamps. Dans "L'odyssée" à 10h15.

Lundi 14/11 : Florilèges d’automne

Coup de projecteur sur trois événements composés de " bouquets " d’interprètes: pianisphère du 15/11, évidemment autour du piano, aux Halles de Schaerbeek; orgues pluriels le 16/11, avec trois concerts à l’Eglise du Chant d’oiseaux; et enfin quatuor de quatuors le 17, à l’Eglise Protestante de Bruxelles.

Mardi 15/11 : Interactions, mariages de raison et mélanges de folie

Retour sur les croisements multiples proposés par le festival: mariages multiples entre médias, techniques, origines géographiques ou formation instrumentales. Instruments traditionnels japonais avec orchestres occidentaux, musique et danse, musique et théâtre, musique et cinéma, interprètes belges et japonais mélangés, mondes du jazz et du rock associés à la recherche. Parcours labyrinthe dans les ressources d’un festival d’interactivités.

Mercredi 16/11 : La guerre des bruits

Petite histoire de l’introduction du " bruit " en concert et panorama commenté des musiques électroniques du festival: les concerts Présences életronique Brussels, mais aussi les interventions mixtes ici et là, lessiveuses installations, les écritures audiovisuelles, les concerts de laptops…

Jeudi 17/11 : Désaccords sur les dissonances

Depuis la nuit des temps, la musique met en relation, de manière plus ou moins structurée, des états instables (qu’on appelle dissonances, dans certaines conditions) avec des états stables, et tire de cette dialectique ses possibilités de mouvement et d'expression. On accuse souvent la musique contemporaine - ou certaines écoules de celles-ci - d’être plus dissonante que d'autres. Qu’en est-il réellement? Réflexion nourrie par des exemples tirés d’Ars Musica.

Vendredi 18/11 : Des jeunes à l’appel (à la pelle?)

Ars Musica présente cette année, à tous les étages de sa programmation, plus de 30% de musiques composées par des compositeurs de moins de 40 ans. Certes, 40 ans, pour un musicien rock, c’est déjà âgé (quoique, quand on voit ce qui se passe aujourd’hui…), mais pour des créateurs qui doivent maîtriser de nombreuses techniques complexes, et trouver un style original et maîtrisé, c’est souvent encore assez tôt… Coup de projecteur sur quelques jeunes loups du festival.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK