Une thèse portant sur Rossini expliquée en 180 secondes, pari tenu par Tom Mébarki

Tom Mébarki, un étudiant français en musicologie de l’Université d’Aix-Marseille Provence Méditerranée a remporté la semaine passée la finale nationale de "Ma thèse en 180 secondes", avec un sujet portant sur les opéras buffas de Rossini.

Ma thèse en 180 secondes propose à des doctorants d’expliquer le sujet de leur thèse en 3 minutes à un large public, de manière simple et ludique. L’objectif étant à la fois de mettre en lumière le travail scientifique de recherche de ces doctorants et de développer leurs compétences communicationnelles. En France, c’est un étudiant en musicologie de 25 ans, Tom Mébarki, qui a remporté le prix du jury et le prix du public en présentant sa thèse "La folie organisée dans l’opéra buffa rossinien. Vers une transhistoire du son".

Le projet de ma thèse est de montrer que l’histoire n’est pas ce couloir étroit qui est fait de présents successifs mais plutôt une sorte de labyrinthe où le passé et le futur peuvent se rencontrer.

Selon ses dires, Tom Mébarki se penche sur l’une des grandes rock stars de son époque, Gioacchino Rossini, que Tom Mébarki présente comme le "Shakira de l’opéra". En d’autres termes, la thèse de Tom a pour objectif de démontrer la proximité entre la musique de Rossini et la musique dite commerciale.

Car la musique classique n’était-elle pas la musique populaire d’hier ?

Tom Mébarki a donc séduit l’assemblée et le jury par sa clarté et aussi par son humour. En remportant la finale nationale, il aura la possibilité de représenter la France lors de la grande finale internationale que se déroulera à Dakar le 26 septembre prochain.

En Belgique, c’est Natacha Delrez, étudiante en médecine vétérinaire à l’Université de Liège qui a séduit le jury avec sa thèse consacrée à l’étude d’un virus qui frappe les anguilles.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK