Une partition perdue de Philip Glass est retrouvée et enregistrée après 50 ans

"Music in Eight Parts" est une partition de jeunesse du compositeur américain Philip Glass dont on avait perdu la trace au début des années 70. Après sa réapparition en 2017 dans une vente aux enchères, elle a été réarrangée et enregistrée pendant le confinement par le Philip Glass Ensemble, selon le New York Times.

À l’instar de Steve Reich et Terry Riley, on associe souvent le compositeur américain Philip Glass à la musique dite "minimaliste". Mais celui-ci préfère désigner son œuvre sous le nom de "musique à structures répétitives". Empruntée à Érik Satie, qui l’exploite beaucoup dès sa première "Gnossienne", la répétition est vue comme un moyen d’abolir le temps. La récurrence des fragments mélodiques introduit une atmosphère qui se métamorphose peu à peu, tout en sobriété.

Aujourd’hui, Philip Glass est reconnu internationalement comme l’un des plus grands compositeurs vivants au monde. Cependant, il n’en a pas toujours été ainsi. Vers 1970, sa carrière de compositeur avait certes déjà débuté et il interprétait régulièrement ses morceaux dans les galeries d’art et les musées, accompagné de son Philip Glass Ensemble. Mais cela n’était pas encore suffisant pour assurer sa subsistance : il enchaînait donc les petits boulots ingrats, tantôt plombier, tantôt déménageur, tantôt chauffeur de taxi.

À la fin de l’année 1969, Philip Glass réalise les premières esquisses de "Music in Eight Parts". La pièce dure 20 minutes et se construit comme une intrication rythmique qui évolue lentement. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, son titre ne fait pas référence au nombre de sections qui composent le morceau, mais à la superposition verticale, en contrepoint, de huit voix. Un travail qui préfigure une œuvre autrement plus connue du compositeur, la monumentale "Music in 12 Parts" que l’on peut entendre ci-dessous.

Près de 50 ans hors des radars

La partition de "Music in Eight Parts", rédigée dans une sténographie à peine lisible, est créée en janvier 1970 avec son ensemble, entre deux autres œuvres de jeunesse, "Music in Fifths" et "Music With Changing Parts". Le morceau est encore interprété quelques fois, puis la pièce disparaît des archives du compositeur, probablement vendue parmi d’autres manuscrits dédicacés pour s’assurer un meilleur revenu. Vers la moitié des années 70, au moment où Michael Riesman a rejoint le Philip Glass Ensemble, dont il est aujourd’hui le directeur musical, la pièce était déjà perdue.

Alors qu’on croyait ne jamais le revoir, vers la fin de l’année 2017, le manuscrit a brusquement refait surface lors d’une vente aux enchères chez Christie’s, où il a été vendu pour la modique somme de 43 750 $. Revenue en possession de l’éditeur de Philip Glass, l’œuvre est passée entre les mains d’Alex Gray, un jeune assistant. Avec l’aval bienveillant du compositeur, il a entrepris dans le cadre de sa thèse de transformer l’écriture sténographique en une partition conventionnelle. Pour l’anecdote, le New York Times rapporte que lorsque M. Gray a demandé à Philip Glass pourquoi il s’était séparé de ce morceau, ce dernier a simplement répondu, avec toute la nonchalance qui le caractérise : "je venais de commencer à écrire '12 Parts' et j’avais une meilleure pièce à jouer".

Une nouvelle instrumentation

Comme l’instrumentation était basée sur celle de l’ensemble d’origine, il a fallu l’adapter à la formation actuelle, en supprimant ses parties d’alto et de violoncelle et en ajoutant une ligne vocale pour la chanteuse du Philip Grass Ensemble, Lisa Bielawa. "C’est comme si vous étiez un fan de Picasso, que vous pénétriez dans une pièce remplie de cubisme précoce et qu’il y avait là une peinture que vous n’aviez jamais vue auparavant", a-t-elle déclaré au New York Times.

Suite à la pandémie de Covid-19, les musiciens de l’ensemble ont décidé de produire l’album en quarantaine. Compte tenu des contraintes de distanciation sociale, chacun a dû l’enregistrer depuis chez soi. La piste vient de paraître sous le label qui publie les œuvres de Philip Glass, Orange Mountain Music. Mais pour l’entendre en live, il faudra encore attendre la fin de la crise.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK