Une jeune danseuse italienne, repérée dans une galerie marchande de Naples, est admise à l’école de ballet du Teatro di San Carlo

C’est un rêve qui devient réalité pour Miriam, une jeune danseuse de 8 ans : elle vient de recevoir une bourse pour étudier dans la prestigieuse école de ballet du Teatro di San Carlo à Naples. Elle a été repérée par des professeurs de l’école, alors qu’elle s’entraînait pendant le confinement dans une galerie marchande située juste en face du Teatro di San Carlo.

L’histoire est digne d’un scénario de film. C’est pourtant la réalité. La jeune Miriam, 8 ans, va bientôt intégrer la plus ancienne école de ballet d’Europe à Naples. Un rêve qui semblait jusqu’alors inaccessible, ses parents n’ayant malheureusement pas les moyens de lui payer des cours dans une grande école de danse. C’était sans compter sur le hasard, qui fait parfois très bien les choses.

Miriam, est une vraie passionnée de danse classique et de ballet. Interrogée par EuroNews, sa maman explique qu’elle a toujours dansé, dès qu’elle a pu se tenir sur ses deux jambes, alors qu’elle n’avait que 10 mois. A 5 ans, elle suit des cours de gymnastique rythmique mais c’est l’univers de la danse classique qui fait rêver la jeune fille, qui déclare vouloir devenir une "danseuse de ballet" et, quand elle sera grande, enseigner la danse classique.

Pendant le confinement, en mars dernier, la jeune fille ne pouvait plus aller à ses cours de gymnastique rythmique. Vivant dans la galerie marchande où travaille son père – et qui se situe juste en face du Teatro di San Carlo – elle décide d’aller s’entraîner au milieu de la galerie, à la vue des quelques passants.

C’est alors que la magie opère : des professeurs de l’école de ballet repèrent la jeune fille et parlent aux responsables de l’école de ballet de son talent précoce mais aussi de la situation financière de ses parents qui ne leur permet pas d’inscrire leur fille à l’école de ballet. Tout cela est arrivé aux oreilles de Stéphane Lissner, nouveau surintendant de l’opéra de Naples, qui a décidé de lui offrir une bourse d’étude afin qu’elle puisse intégrer l’école.

Miriam devra néanmoins attendre la réouverture du théâtre lorsque la situation reviendra à la normale.

Une belle histoire qui n’est pas sans rappeler celle d’Anthony Mmesoma Madu, ce jeune Nigérian passionné de danse classique, qui s’est vu offrir une bourse d’étude aux Etats-Unis, après avoir ému les internautes du monde entier avec une vidéo de lui, en train de danser pieds nus sous une pluie battante, dans une ruelle de Lagos.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK