Une ancienne ballerine atteinte d’Alzheimer se souvient des mouvements du Lac des Cygnes à l’écoute de la musique

C’est un moment suspendu dans le temps et rempli d’émotion. L’ancienne ballerine Marta Cinta, atteinte d’Alzheimer, revit la chorégraphie mythique du ballet Le lac des Cygnes, à l’écoute de la musique de Tchaïkovski. Frissons garantis.

Quelques notes ont suffi à réactiver la mémoire musicale… Marta C. González, connue sous le nom de Marta Cinta, une ancienne ballerine atteinte de la maladie d’Alzheimer a ému des millions d’internautes dans une vidéo de l’association Música para despertar ("La musique pour s’éveiller"). Dans cette vidéo, on voit l’ancienne danseuse se mouvoir à l’écoute de la musique de Tchaïkovski et reproduire les gestes de la chorégraphie qu’elle aurait interprétés dans sa jeunesse. Dans la vidéo publiée par l’association, il est inscrit que Marta était la "première ballerine du Ballet de New-York en 1966".

Dès les premières notes de musique, on voit que la danseuse reconnaît la musique et se remémore la chorégraphie avec une précision déconcertante. La vidéo présente également des images d’une danseuse interprétant la chorégraphie, pour nous montrer les similitudes entre les gestes esquissés par Marta et la chorégraphie originale.

A la fin de la vidéo, Marta, visiblement très émue, s’exclame : "il faudrait aller chercher mes pointes". L’association Música para despertar "promeut l’utilisation de la musique comme approche thérapeutique dans le traitement des démences et d’autres maladies". La vidéo a été tournée fin de l’année 2019 mais n’a été partagée sur les réseaux sociaux qu’au mois d’octobre de cette année. Une façon de rendre hommage à Marta, qui est depuis décédée.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux et a ému des millions d’internautes.

Mystère sur l’identité de Marta C. Gonzalez

Depuis le succès de cette vidéo, qui a fait le tour du monde et des réseaux sociaux, les amateurs de ballets se sont interrogés. Qui est réellement cette ballerine présentée comme étant la "première ballerine du Ballet de New-York en 1966". Comme le rapporte le magazine Diapason, Alastair Macaulay, spécialiste de la danse, a mené des recherches plus approfondies, auprès du ballet de New-York mais aussi au niveau des mouvements esquissés par l’ancienne danseuse.

Selon lui, "elle ne se remémore pas une chorégraphie spécifique du Lac des cygnes", elle dessine des mouvements "en réaction à une musique particulièrement puissante – qui ne réagirait pas à une telle musique ?", a-t-il commenté sur son compte Twitter.

De plus, personne à New-York ne se souvient d’une danseuse qui portait le nom de Marta Cinta ou Marta C. Gonzalez. L’association Musica para Despertar s’est également livrée à sa propre enquête, reconnaissant s’être basée sur les déclarations de la vieille dame. Et a publié d’autres documents : des photographies écornées, une coupure de presse, et une notice tirée d’un programme, le tout provenant sans doute de ses archives personnelles. Marta Cinta – son nom d’artiste – a étudié la danse à Cuba auprès de Yavorsky, mais aussi, aux Etats-Unis, auprès d’Alexandra Fedorova Fokine et de Bronislava Nijinska. Elle a fondé à New-York très jeune sa propre compagnie, "Rosamunda", dont elle était à la fois la directrice, la première ballerine et la chorégraphe.

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK