Torleif Thedéen élu pour jouer sur le Guadagnini de Rostropovitch

Torleif Thedéen heureux élu pour jouer sur le Guadagnini ayant appartenu à Rostropovitch
3 images
Torleif Thedéen heureux élu pour jouer sur le Guadagnini ayant appartenu à Rostropovitch - © Tous droits réservés

Le 28 novembre dernier, le violoncelle de 1783 avait été adjugé pour la somme record de 1 million 930 mille livres sterling.

 

La collection d’instruments Dextra Musica, propriété de la fondation culturelle de la banque norvégienne Sparebank, avait remporté les enchères. Elle a décidé de prêter l'instrument au violoncelliste suédois Torleif Thedéen.

"Torleif Thedéen est l'un des violoncellistes en activité les plus en vogue et nous sommes ravis qu'il joue sur le Guadagnini de Rostropovich." a déclaré Anders Bjørnsen, le directeur de la fondation.

Il est tellement riche dans les couleurs et puissant dans la sonorité que je ne peux tout simplement plus m'en passer !

Thedéen a commenté : " Ce Guadagnini est unique sur bien des points. Mis à part le fait qu'il ai appartenu à l'un des mes plus grandes idoles, Slava Rostropovich, jouer sur ce violoncelle est un enchantement. Il est tellement riche dans les couleurs et puissant dans la sonorité. En même temps, il possède un son très personnel et unique qui me rend déjà accro. Je ne peux tout simplement plus m'en passer !"

Retrouvez l'émission Grand interprètes consacrée à Mstilav Rostropovitch

Violoncelle Giovanni Battista Guadagnini - Turin c.1783

Le luthier Guadagnini

La carrière de Guadagnini commence à Plaisance en 1740, à proximité de la ville de Crémone, ville qui était à l'époque célèbre pour sa longue tradition des luthiers. Guadagnini va petit à petit s'imposer comme la nouvelle référence en matière de lutherie. 

En 1737, le célèbre luthier Antonio Stradivari décède. En 1747, ce sera le tour de Guarneri del Gesù et Carlo Bergonzi, deux autres grands luthiers de Crémone, qui se retrouve ainsi privée de ses luthiers et de sa prééminence dans l’artisanat. C'est Guadagnini qui prend alors le relais et qui commence, petit à petit, à acquérir une certaine notoriété. 

Malgré la proximité de Plaisance et Crémone, rien ne prouve que Guadagnini ait reçu une formation directe des luthiers crémonais, ce qui rend son travail encore plus remarquable. 

Tout au long de sa carrière, Guadagnini a travaillé en étroite collaboration avec beaucoup de musiciens, entre autres les frères Ferrari, le violoniste Paolo et le violoncelliste Carlo, avec qui il se lie d'amitié. 

Guadagnini a commencé son activité en se consacrant à la fabrication des violoncelles, et il a gardé une prédilection pour cet instrument tout au long de sa vie, en développant de nouvelles approches, généralement dans le but de rendre l'instrument des solistes plus compact et plus vivant.

Son travail est marqué à la fois par une précision dans les détails, mais aussi par le développement de qualités de performance, qui rend évidents ses liens avec les musiciens.

Violoncelle G.B. Guadagnini - Turin c.1783

Le violoncelle qui appartenait à Rostropovitch est l'une de ces dernières et plus nobles créations. Il représente d'ailleurs un bon résumé de sa démarche artistique.

Cependant, ce violoncelle ne serait pas le résultat de sa seule pensée et créativité, et aurait en effet été influencé par son mécène, le comte Cozio di Salabue, grand collectionneur d'instruments de l'école italienne, et notamment de la famille Stradivari. Les bords noircis du cheviller, une idiosyncrasie de Stradivari qui est en contradiction avec les diverses touches personnelles de l'esprit indépendant de Guadagnini, témoignent de la très probable influence de la part du collectionneur de Stradivari. Les trous acoustiques, de forme stradivarienne, sont un autre exemple de cette influence. 

Le violoncelle est caractérisé par un teint rouge-brun foncé, typique de la période turinoise de son créateur; en effet, Guadagnini a souvent varié la couleur de ses instruments, et ce en fonction de l'endroit où il se trouvait. 

 

Provenance du violoncelle

Nous savons que le violoncelle Guadagnini a été vendu par W.E. Hill & Sons en 1913 à Mlle Sybil Mounsey-Heysham de Castletown. Mounsey-Heysham était une violoniste amatrice et collectionneuse d'instruments. Elle était également une amie du compositeur Ralph Vaughan Williams. Elle possédait un violon Andrea Amati "Charles IX" de 1564, dont avait fait don à Tullie House à Carlisle en 1949.

Le violoncelle était toujours en possession de la famille Mounsey-Heysham au début des années 1960, lorsqu'il a été vendu à Derek Simpson, le violoncelliste du Quatuor Aeolian. Ce dernier s'en sépara de l’instrument en 1964 et le vendit à un musicien amateur et collectionneur allemand, qui assembla par la suite un quatuor d’instruments de Guadagnini, notamment le violon "Hartmann" de 1752 et le "Spohr" de 1780.

Le violoncelle est resté dans la même famille jusqu'en 2000, date à laquelle il a été vendu à Rostropovich. Mstislav l'avait fait venir dans son appartement parisien, où il s'était contenté de le cueillir brièvement avant de déclarer son intention de l'acheter. L’accord a été conclu le même jour lors d’un long déjeuner au cours duquel Rostropovich a expliqué pourquoi il avait toujours voulu posséder un violoncelle Guadagnini. À l’âge de 18 ans, il avait remporté la médaille d’or au premier concours de jeunes musiciens de l’Union soviétique. Il attribue son succès au violoncelle Guadagnini qu’il avait utilisé à cette occasion. Après avoir quitté la Russie en 1974, il confia le Guadagnini à un luthier suisse qui déclara que le label était mal étiqueté et n'avait aucun lien avec ce luthier. Rostropovich se promit alors de posséder un beau violoncelle Guadagnini.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK