Suite de la rencontre avec Bernard Foccroulle : " Ma vie, c'est la musique"

bernad foccroulle
bernad foccroulle - © OLIVIER METZGER

Au cœur de tout travail artistique, il y a une forme d'engagement, qu'il s'agisse du peintre qui travaille dans la solitude de son studio, du compositeur face à sa table de travail, du musicien d'orchestre ou du danseur au sein de sa compagnie... S'il n'y a pas d'engagement, il n'y aura pas d'expérience artistique véritable. Cet engagement consiste à être en résonance les uns avec les autres, quand on est dans une démarche artistique collective, et à être aussi en résonance avec ceux qui sont à venir, les spectateurs, le monde, les citoyens, ceux qui nous entourent, les proches...

Bernard Foccroulle est organiste, compositeur et directeur d'opéra. Il entame une carrière internationale d’organiste dès le milieu des années 1970, interprétant un vaste répertoire allant de la Renaissance à l’époque contemporaine. Il donne plusieurs dizaines de créations mondiales, de compositeurs tels que Philippe Boesmans, Brian Ferneyhough, Betsy Jolas, Xavier Darasse, Jonathan Harvey, Pascal Dusapin. Dans les années 1980, il participe au Ricercar Consort qui se consacre notamment à la musique baroque allemande. Il se produit régulièrement en concert avec des chanteurs ainsi qu’avec le virtuose du cornet à bouquin Jean Tubéry. Il multiplie les projets multidisciplinaires associant l’orgue à la danse (créations chorégraphiques de Jan Fabre et Salvador Sanchis) ou la vidéo (création de Lynette Wallworth en 2014). Sa discographie en soliste comporte une quarantaine d’enregistrements sur CD. Il a notamment enregistré chez Ricercar, l’intégrale de l’œuvre d’orgue de J.S. Bach, de Dietrich Buxtehude et de Mathias Weckmann, en sélectionnant soigneusement les plus beaux instruments historiques préservés. Ses enregistrements ont remporté de nombreux prix.

Bernard Foccroulle est directeur général du Théâtre royal de la Monnaie de 1992 à 2007. Il devient ensuite directeur général du Festival d’Aix-en-Provence. Depuis 2010, il est professeur d’orgue au conservatoire royal de musique de Bruxelles.

En 1993, il fonde l’association Culture et Démocratie qui milite pour la participation du plus grand nombre à la vie culturelle. En 1998, il crée le réseau européen RESEO, voué à la sensibilisation à l’opéra et à la danse.

De 2001 à 2009, il est également vice-président puis président du réseau Opera Europa qui réunit plus d’une centaine de maisons d’opéra à travers une trentaine de pays européens.

Ses compositions sont principalement destinées à l’orgue ou à la voix accompagnée de l’orchestre ou d’un ensemble instrumental. Rilke, Verlaine, De Luca et Dante ont inspiré plusieurs cycles de mélodies et de pièces instrumentales.

 

 

Programmation musicale :

Francisco Correa de  ARAUXO - Tiento 59. Bernard Foccroulle. Auvidis.

Bernard  FOCCROULLE - Ich soll silbern erzittern. Carlos Bruneel. Cyprès 4640

Bernard  FOCCROULLE - Duo, sur des poèmes d’Erri de Luca. Alexander Knop et l’Ensemble Musiques nouvelles, sous la direction de Georges Octors. Cyprès 4640 .

Wolfgang Amadeus MOZART - L’air Porgi Amor extrait des Noces de Figaro. Véronique Gens & le Concerto Köln sous la direction de René Jacobs. HM 296181.

Bernard  FOCCROULLE - Nigram Sum. Alice et Bernard Foccroulle, en compagnie de Lambert Colson. Aeon 1440.

Bernard  FOCCROULLE - Le piano que baise une main frêle, sur un texte de Paul Verlaine. Sophie Karthaüser & Cédric Tiberghien. Cyprès 1664.

Bernard  FOCCROULLE - Un extrait de Climbing-Dancing, for Trisha. Sébastien Walnier & l’Orchestre symphonique de la Monnaie sous la direction d’Alain Altinoglu.

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : Leslie GUTIERREZ