"Stay Together", un concert d’orgue à la découverte des instruments de 9 villes européennes

Le réseau ECHO (European Cities of Historical Organs, "Orgues historiques des villes européennes") a mis en ligne un grand concert d’orgue international issu de la collaboration des organistes de 9 villes européennes. On y retrouve l’orgue de tribune de l’église Notre-Dame du Sablon de Bruxelles, sous les doigts (et les pieds) de Bernard Foccroulle et Maria Vekilova.

Nous vous en parlions dans un précédent article : le premier mai dernier, cinq organistes de Belgique se sont réunis dans l’église Notre-Dame des Victoires au Sablon de Bruxelles, pour enregistrer un album ensemble, mais également pour réaliser des captations vidéos en vue d’un grand concert d’orgue international. Depuis, ce second projet est devenu réalité : le concert virtuel a été diffusé samedi dernier et est désormais disponible sur la chaîne YouTube du réseau ECHO, l’organisation européenne qui a chapeauté cette collaboration et qui se consacre à la promotion des orgues historiques de neuf villes européennes.

Parmi les cinq organistes qui ont participé au projet d’enregistrement, seuls deux ont pris part à ce concert : Bernard Foccroulle, ancien professeur d’orgue au Conservatoire Royal de Bruxelles, qui est à l’initiative du projet, et son ancienne élève Maria Vekilova. Le premier interprète le "Salve Regina" de John Bull (1562-1628), la seconde, le choral "Liebster Jesu, wir sind hier" ("Cher Jésus, nous sommes ici") BWV 731 de Johann Sebastian Bach (1685-1750). C’est l’occasion de mettre en valeur le splendide orgue de tribune de l’église, réalisé par Goynaut en 1763 et reconstruit en 1989 par le facteur d’orgue allemand Georg Westenfelder.

Un voyage dans 9 villes européennes

Outre cette prestation bruxelloise, le concert invite à voyager en moins d’une heure et vingt minutes à la découverte des instruments de 8 autres églises, dans les 8 autres villes européennes du réseau. En tout, 16 organistes européens se relaient dans un répertoire très varié pour faire entendre successivement :

  • l’orgue Silbermann (1714) de la cathédrale Sainte-Marie de Hambourg en Allemagne,
  • les 6 orgues de la basilique du Palais National de Mafra au Portugal,
  • l’orgue de l’église Sainte-Catherine de Trévise en Italie, réalisé par Francesco Zanin en 1998 dans le style de la Renaissance italienne,
  • l’orgue Van Hagebeer/Schnitger (1646) de la grande église Saint-Laurent de Alkmaar, aux Pays-Bas,
  • l’orgue Goynaut/Westenfelder de l’église Notre-Dame du Sablon,
  • l’orgue Cavaillé-Coll (1864) de l’église du Gesu de Toulouse en France,
  • l’orgue Manderscheid (1667) de l’Hôpital des Bourgeois de Fribourg en Suisse,
  • l’orgue Ebert (1561) de l’église de la Cour d’Innsbruck
  • et l’orgue de Joachim Wagner (1741), ainsi que celui de Steinmeyer&Co. (1930) de la cathédrale de Nidaros à Trondheim en Suède.

L’organiste allemand Albrecht Koch, le directeur artistique du réseau ECHO en 2020, se charge d’introduire le concert en allemand (sous-titré en anglais), juste après son propre récital qui ouvre le concert (et le referme). Par ce type d’initiatives, ECHO entend jouer un rôle fédérateur dans la gestion du patrimoine européen, notamment au niveau de la restauration, de l’entretien et de la conservation des instruments. Le réseau propose en outre de nombreux projets : publication d’ouvrages et de matériel audiovisuel, organisation de masterclasses et d’échanges entre étudiants, promotion d’un concours européen, etc.

 

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK