"Soli Deo Gloria", le Ricercar Consort, Philippe Pierlot et Johann Sebastian Bach

Soli Deo gloria : à Dieu seul la gloire. La devise fut prisée de plusieurs musiciens allemands de l’époque baroque, et notamment Bach. Il y a une vingtaine d’années, John Eliot Gardiner en avait d’ailleurs fait le nom du label discographique qu’il avait lancé pour publier son intégrale des cantates du cantor. Aujourd’hui, c’est le nom du nouveau et splendide disque du Ricercar Consort.

Au menu, deux grandes cantates en deux parties : la BWV21 Ich hatte viel Bekümmernis (Weimar, 1714) et la BWV76 Die Himmel erzählen die Ehre Gottes (Leipzig, 1723). La direction de Philippe Pierlot fait respirer avec ampleur et ferveur les deux partitions, et le son de l’ensemble est intense et éclatant : le Ricercar compte pour l’occasion une vingtaine de musiciens, l’excellent quatuor des fidèles solistes (Keohane, Mena, Prégardien, Vieweg) est là et, loin de ces versions chambristes où les solistes assurent seuls les parties chorales, il y a ici un vrai chœur de huit chanteurs. Et quel chœur puisqu’il s’agit du Collegium Vocale de Gand.

Last but not least, souvenir des premières heures du Ricercar Consort, Bernard Foccroulle revient en featuring, proposant quatre pièces d’orgue qui viennent remplacer le prêche au milieu des cantates, mais aussi les conclure.

CD Mirare/Pias

Ecoutez un extrait de cet album :

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK