Shirly Laub et Sophie Karthäuser, de la totale indifférence des flots

A l'occasion de la sortie d'un disque commun consacré au compositeur Jean Cras, la violoniste Shirly Laub (Oxalys) et la soprano Sophie Karthäuser sont les invitées de Camille De Rijck.

Programmation :

Cras, Jean La Flûte de Pan pour voix, flûte de pan, violon, alto et violoncelle

Oxalys; Karthäuser, Sophie (soprano);Koene, Matthijs (flûte de pan);Laub, Shirly (violon);Smalt, Elisabeth (alto);Norrington, Amy (violoncelle)

LEMOYNE Jean-Bapstiste "Il va venir" de Phèdre

Le Concert de la Loge, Julien Chauvin, Sophie Karthauser

ano "Age d'or, ô bel âge" de Démophon

Le Concert de la Loge, Julien Chauvin, Sophie Karthauser

Cras, Jean La Flûte de Pan pour voix, flûte de pan, violon, alto et violoncelle

Karthäuser, Sophie (soprano);Koene, Matthijs (flûte de pan);Laub, Shirly (violon);Smalt, Elisabeth (alto);Norrington, Amy (violoncelle); Oxalys

GRETRY ANDRE MODESTE "O sort! par tes noires fureurs" de Les Mariages Samnites

Le Concert de la Loge, Julien Chauvin, Sophie Karthauser

SCHUMANN ROBERT Gesänge der Frühe, op.133 - IV. Bewegt

András Schiff, piano

SCHUMANN ROBERT Gesänge der Frühe, op.133 - V. Im Anfage ruhiges, im Verlauf bewegtes Tempo

András Schiff, piano

Cras, Jean La Flûte de Pan pour voix, flûte de pan, violon, alto et violoncelle

Karthäuser, Sophie (soprano);Koene, Matthijs (flûte de pan);Laub, Shirly (violon);Smalt, Elisabeth (alto);Norrington, Amy (violoncelle); Oxalys

 

 


 

 


Notice du disque

"En bon brestois et brillant officier de la Marine nationale, Jean Cras ne pouvait qu’être fasciné et inspiré par les paysages marins, les mouvements ondulants de la mer et les contrées vers lesquelles il a vogué. Cela se ressent profondément dans son écriture. De La Flûte de Pan (1928) à l’inspiration mythologique comprenant l’instrument éponyme, une voix de soprano et un trio violon, alto, violoncelle se dégagent une élégance, une délicatesse et une part de mystère invitant à l’imaginaire et à la féerie. Les deux quintettes aux formations différentes (1922 et 1928) invitent eux aussi au voyage. Les mouvements à programme du premier décrivent un voyageur européen en attente d’émotions, la poésie d’un beau soir d’Afrique, la joie de vivre sous le soleil dans une ville arabe et le retour plein de souvenirs. L’œuvre, lumineuse et contrastée, est animée d’un dynamisme et d’une fraîcheur particulièrement appréciables et teintée de délicieuses touches exotiques. Le charme continue d’opérer avec la composition suivante. Œuvre de musique pure, elle n’en est pas moins évocatrice. La harpe et la flûte charment l’auditeur par leurs timbres bucoliques. Le style y est tout aussi vif et varié avec cette rythmique ondulatoire revenant régulièrement dans l’œuvre du compositeur se transformant ici en des danses fantasmagoriques entre douce rêverie et exaltation. De jolies œuvres à découvrir !" (Laurent Mineau)

 

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK