REPLAY| Le classique en prime : Yuja Wang et Valery Gergiev à l'Odeonsplatz

Nous remettons le cap vers l'Odeonsplatz de Munich. C'est dans ce cadre somptueux que la pianiste-star chinoise Yuja Wang, Valery Gergiev et la Philharmonique de Munich présentent un concert riche en atmosphère, composé notamment de deux œuvres à la fois populaires et exigeantes de Brahms et de Mussorgski. En second partie de soirée, replongez-vous dans l'ambiance festive du Festival Musiq'3, avec le concert d'ouverture mené par l'orchestre du festival, An Pierlé et Kimmo Pohjonen.

Niché dans le centre-ville historique, entre le magnifique Residenz Palace, l’imposante Theatinerkirche et la spectaculaire Feldherrnhalle, l'Odeonsplatz offre le cadre idéal pour les plus grands interprètes. Yuja Wang, très à l'aise dans ce prestigieux lieu, semble avoir tout pour elle : vitesse, souplesse, élans pianistiques et nuances. Le pouvoir de ses prestations tient de son exceptionnelle présence sur scène et de ses brillantes capacités techniques. Elle apporte les deux qualités qui n'impressionnent pas que l'Odeonsplatz d'ailleurs : une virtuosité débordante, mêlée d'une touche d'onirisme.

Le Concerto pour piano n°1 de Brahms, véritable défi en terme de complexité technique, accompagne Yuja Wang depuis plusieurs années. De par son intensité romantique, c'est l'une de ses œuvres préférées. Elle l'interprète avec une virtuosité vertigineuse, un sens aigu de la dramaturgie et une rythmique parfaite.

En deuxième partie du concert, Valery Gergiev et la Philharmonique de Munich interprètent les Tableaux d’une exposition de Moussorgski. La variété des couleurs de l'œuvre trouve son reflet parfait dans l'interprétation musicale, permettant à Valery Gergiev et à son orchestre d'afficher trois de leurs forces bien connues : naturel, expérience et un son aux multiples facettes. En jouant la sécurité, sans effets superflus, Valery Gergiev est capable de maîtriser aussi bien les tempi lents que la tension intrinsèque de l'œuvre.

Cette soirée étincelante est complétée par le "Pas de deux" de Casse-noisette de Tchaïkovski, l'"Ouverture" de Ruslan et Lyudmila de Mikhaïl Glinka et le "Precipitato" de la Sonate pour piano n°7 de Prokofiev. Sans oublier l'artistique Paraphrase du Rondo Alla Turca de Mozart composée par Fazil Say et Arcadi Volodos, avec une standing ovation à la clé !

Concert d'ouverture du Festival Musiq'3 2018

Un concert d’ouverture à couper le souffle ! L’Orchestre du Festival fait fort cette année en accompagnant  l’incontournable accordéoniste finlandais Kimmo Pohjonen dans une fusion jazz – rock – classique inédite ! Un vrai concert Festival Musiq’3 où Grieg vous met dès le début dans l’atmosphère nordique ! Et la chanteuse pop An Pierlè est aussi de la fête dans la Chanson de Solveig (issue de Peer Gynt) ! 

Au programme :

Serge Prokofiev, Symphonie n° 1 en ré majeur, op. 25, "Symphonie classique"

Edvard Grieg, Suite Holberg, op. 40

Edvard Grieg, Chanson de Solveig de Peer Gynt

Kimmo Pohjonen, Uniko

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK