Quand l’art de la table rencontre l’art musical : découvrez la musique gravée sur ces couteaux du XVIe siècle

Parmi les nombreux objets qui nous proviennent du Moyen-Age et de la Renaissance, ces couteaux sont pour le moins originaux. Datant du début des années 1500 et originaires d’Italie, ces ustensiles ont la particularité de présenter une partition musicale gravée sur leur lame. Et si ces couteaux n’ont pas encore livré tous leurs mystères aux scientifiques, leur musique a été déchiffrée et enregistrée par une chorale du Royal College of Music.

Des arts de la table aux arts musicaux

À la Renaissance, il n’est pas rare que les mondes des arts et de la guerre s’entremêlent. On apporte en effet une grande attention et un grand soin à la fabrication et à l’ornementation de diverses pièces d’artillerie, des boucliers aux armures, en passant par les épées, qui deviennent de véritables œuvres d’art.

Dans un registre moins belliqueux, il existe une collection de couteaux, dits "de notation", qui présentent des partitions de chants religieux latins gravés sur la lame. Une partie de cette impressionnante collection est exposée au Fitzwilliam Museum de Cambridge.

Ces accessoires pour le moins surprenants n’étaient pas destinés au champ de bataille mais bien aux arts de la table et étaient très certainement utilisés lors de banquets. Chacun de ces couteaux présente donc une partition, qui correspond à une voix du chœur que forment toutes les lames réunies. Ainsi l’ensemble du service de couteaux permet de transformer toute la table de convives en une véritable chorale, capable, grâce à leur "partition-couteau personnelle", d’interpréter divers chants religieux.

 

Une musique déchiffrée et enregistrée

Ces étranges couteaux datant du XVIe siècle n’ont pas encore livré tous leurs mystères : si nous savons que ces ustensiles étaient utilisés lors de banquet, nous ne savons pas encore avec certitude quel usage avaient ces couteaux. Les pièces qui sont notamment conservées au Fitzwilliam Museum de Cambridge et au Victoria & Albert Museum de Londres, présentent une lame tranchante, qui suggère une fonction de découpe de la viande. Mais leur largeur suggère plutôt qu’ils pouvaient être utilisés pour simplement présenter des tranches de viande aux convives. Par ailleurs, durant les banquets de la Renaissance, les convives découpaient rarement eux-mêmes leur viande.

Si nous ignorons encore la réelle fonction de ces couteaux dans le rituel des arts de la table de la Renaissance, nous savons maintenant à quoi ressemblaient les chants gravés sur leur lame. En effet, une chorale du Royal College of Music a déchiffré les partitions et les a enregistrées. Nous vous laissons vous faire un avis "tranché" sur le résultat.

Songs from a notation knife from Miklós Vincze on Vimeo.

Découvrez les différents extraits enregistrés sur le site du Victoria and Albert Museum.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK