Polémique au Metropolitan Opera : les musiciens de l’orchestre reprochent à l’institution d’avoir sous-traité son gala de nouvel an

La colère gronde au sein de l’orchestre du Metropolitan Opera. Alors que l’institution fait face à une crise financière et sociale sans précédent, les musiciens de l'orchestre reprochent à l’institution d’avoir "sous-traité" son concert du Nouvel An, en le confiant à des musiciens extérieurs à l’orchestre du Metropolitan, alors que les membres de l’orchestre ne sont plus payés depuis 10 mois.

Alors qu’il fait face, depuis le mois de mars 2020, à une crise financière et sociale sans précédent, contraint d’annuler l’intégralité de sa saison 2020-2021, le Metropolitan Opera de New-York se retrouve sous le feu des critiques, accusé par les musiciens de l’orchestre d’externaliser les concerts de l’institution.

En cause, le concert de Nouvel An, filmé au Parktheater d’Augsbourg en Allemagne et diffusé dans le cadre d’une campagne de levée de fonds destinée à maintenir l’institution à flot. Etaient à l’affiche de ce concert les sopranos Pretty Yende et Angel Blue et les ténors Matthew Polenzani et Javier Camara, accompagnés par un quintette à corde et la pianiste française Cécile Restier, qui travaille à l’Opéra d’État de Vienne. Et c’est précisément la participation de ces musiciens qui a mis le feu aux poudres.

Musiciens de l’orchestre et syndicats reprochent en effet à la direction d’avoir engagé des musiciens extérieurs à l’institution pour jouer sous la bannière du Metropolitan Opera, alors que les musiciens de l’orchestre ne sont plus payés depuis 10 mois. Une "faute artistique inacceptable" et une véritable "attaque contre le Met en tant qu’institution artistique et une insulte aux artistes qui y travaillent" estime Adam Krauthamer, président de la fédération de musiciens AFM Local 802.

Dans le New York Post, le violoncelliste du Metropolitan Opera Joel Noyes commente la situation en constant : "Quand je suis arrivé au Met, c’était le poste le plus attrayant du pays. Au cours de ces 14 dernières années, nous avons perdu du terrain face aux autres institutions. À chaque concession que subissent les musiciens, nous devenons moins capables d’attirer et de retenir des talents de renommée mondiale".

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK