Plácido Domingo reconnaît les faits de harcèlement sexuel qui lui sont reprochés et demande pardon

À la suite d’une enquête interne menée par les opéras de Washington et Los Angeles, qui corrobore les accusations de harcèlement sexuel à l’égard de Plácido Domingo, le ténor espagnol reconnaît les faits et demande pardon aux victimes.

Alors qu’il avait jusqu’à présent nié les faits, Plácido Domingo a été contraint de reconnaître les faits qui lui sont reprochés, face aux preuves soulevées par les conclusions de l’enquête interne menée dans les opéras de Washington et Los Angeles, institutions qui ont été dirigées par le ténor.

En août 2019, dans une enquête de l’agence de presse américaine Associated Press, neuf femmes dénonçaient des actes de harcèlement sexuels de la part de Domingo à leur encontre, des faits qui remontaient pour certains à la fin des années 1980. Dans une seconde enquête, onze autres femmes s’étaient manifestées, affirmant avoir été, elles aussi, victimes d’attouchements et autres gestes déplacés. A la suite de ces accusations, une enquête a été menée par l’American guild of musical artists, syndicat américain des chanteurs d’opéra et les conclusions de celles-ci sont sans appels : les témoignages recueillis auprès de 27 personnes – victimes et témoins – montrent un schéma clair de harcèlement sexuel et d’abus de pouvoir de la part de Placido Domingo pendant une période d’au moins 20 ans, à partir des années 1980.


►►► À lire aussi : Les sœurs Berthollet dénoncent le harcèlement sexuel dans le monde de la musique classique


Plácido Domingo, qui avait jusque-là nié fermement ces accusations, a tenu à réagir dans un communiqué et a affirmé être "sincèrement désolé pour la souffrance causée" et "accepte l’entière responsabilité de ses actes".

J’ai pris le temps, au cours des derniers mois, de réfléchir aux allégations que plusieurs de mes collègues ont formulées contre moi. Je respecte le fait que ces femmes se soient finalement senties suffisamment à l’aise pour s’exprimer.

L’enquête interne menée par les opéras de Washington et Los Angeles confirme les allégations allant de baisers sur la bouche à des attouchements, des appels téléphoniques nocturnes dans lesquels Placido Domingo demandait à des femmes de venir le rejoindre chez lui avec une telle insistance que certaines se sentaient traquées.

Dans son communiqué, le chanteur espagnol déclare : "Je comprends maintenant que certaines femmes aient pu avoir peur de s’exprimer en raison de la crainte que leur carrière ne soit affectée si elles le faisaient. Bien que cela n’ait jamais été mon intention, personne ne devrait jamais ressentir cela".

A la suite des accusations portées à son égard, Plácido Domingo avait dû renoncer à plusieurs concerts et représentations aux Etats-Unis et avait décidé de se retirer de la direction de l’Opéra de Los Angeles, qu’il dirigeait depuis 2003. Il a néanmoins continué à se produire en Europe.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK