Pierre Boulez et la peinture

L’image d’un compositeur dogmatique et aride confine à la caricature, car le maître du Marteau sans maître est un philosophe, un penseur de la musique et de son temps. Johan Frederik Hel Guedj dans le journal l’Echo du mardi 24 mars 2015 parlait à propos du compositeur d’un art martial qui cherche un équilibre entre la nécessité de détruire pour créer et la nécessité de faire progresser l’existant. Cette dernière attitude est préférée à la recherche effrénée de la nouveauté.

 

Pierre Boulez avait découvert les dessins de Paul Klee au Festival d’Avignon en 1947. Fasciné par ses théories de Paul Klee sur la ligne, le rythme d’un trait et les accords chromatiques d’un tableau, il transpose les réflexions du peintre dans le domaine musical, mais il se méfie des mots de la peinture appliqués au champs musical. Il y a de la rigueur mais aussi de la fantaisie dans l’approche.

 

Pierre Boulez est au micro de Pascal Goffaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK