Pendant le confinement, les concerts "Lundi d’Orgue" à Notre-Dame du Finistère continuent en ligne

Contrainte d’annuler un grand nombre de ses concerts, l’ASBL Lundi d’Orgue a décidé de se réinventer et de capter et mettre en ligne une série de prestations. Un dispositif complexe sur le plan logistique, mais qui permet à l’ASBL de rester présente sur la scène publique et même de se constituer un patrimoine nouveau et durable sur la scène numérique. Cet ensemble, appelé à croître dans les prochaines semaines, est disponible sur la nouvelle chaîne YouTube de l’ASBL : Lundidork Channel.

Bien connus des mélomanes bruxellois, les concerts "Lundi d’Orgue" sont une série de prestations gratuites données chaque lundi entre 13h et 13h45 sur l’orgue romantique de l’église Notre-Dame du Finistère, faisant intervenir régulièrement des interprètes invités et embrassant de nombreux styles musicaux, bien que le romantisme y tienne une place prépondérante. Une offre culturelle abondante et généreuse qui n’est pas le fait d’une grande institution culturelle, mais, comme souvent, d’une petite ASBL : "Lundi d’Orgue – Orgel op Maandag", chapeautée par les deux titulaires de l’instrument, Momoyo Kokubu et Xavier Deprez.

Au cours de la première vague de Covid-19, l’ASBL a été contrainte d’annuler 18 concerts en tout, entre mars et juillet, dont la célébration des 20 ans de la restauration de l’orgue Loret-Thomas, pour laquelle était programmé le concerto de Poulenc avec le Brussels Chamber Orchestra. Une longue période d’arrêt forcé, en dépit des tentatives de réorganisation entamées dès le mois de juin, visant à mettre en place un protocole d’accueil du public dans le respect des règles sanitaires. Ce temps a néanmoins été mis à profit, puisque la soufflerie de l’orgue a été restaurée à ce moment par la Manufacture d’orgue Thomas, qui s’est malheureusement récemment déclarée en faillite.

Des concerts d’orgue depuis son salon

C’est également au mois de juin, au cours d’une assemblée générale de l’ASBL, dans l’incertitude la plus complète sur le déroulement du reste de l’année 2020, qu’est née l’idée de mettre en place une chaîne YouTube destinée à recevoir des vidéos d’orgue, Lundidork Channel. Les motivations étaient doubles : d’une part, laisser la possibilité au public (composé notamment de beaucoup de personnes du troisième âge) d’assister au concert sans prendre de risque depuis leur salon et, d’autre part, garder la possibilité de continuer les concerts en cas de reconfinement ultérieur.

Un choix qui s’est avéré très judicieux a posteriori, puisque les concerts ont effectivement dû s’arrêter à nouveau au mois d’octobre. Mais cette fois, seul le présentiel est annulé : les artistes programmés en novembre et en décembre sont invités à prendre part au projet, ainsi que les organistes titulaires Momoyo Kokubu et Xavier Deprez. En plus des deux premières vidéos enregistrées au début du mois d’août, quatre vidéos sont prévues dans l’immédiat. La première a été postée le 17 novembre dernier : le jeune organiste bruxellois Laurent Fobelets y interprète des morceaux de Brahms et Mendelssohn, mais aussi de la compositrice française Mel Bonis, conformément à l’habitude du "Lundi d’Orgue" de faire une place aux compositrices dans leurs programmes en novembre.

 

Une nouvelle vidéo a été postée ce jeudi 4 décembre, avec Xavier Deprez, dans des œuvres de Félix Mendelssohn, Mel Bonis, Franz Liszt et Sigfrid Karg-Elert.

 

"Une lourde tâche"

Dans la pratique, la captation des prestations est plus complexe que l’organisation d’un concert en présentiel. Il faut multiplier les prises de sons, sélectionner celles que l’on garde, puis réaliser le montage vidéo. Momoyo Kokubu et Xavier Deprez témoignent de ce travail inhabituel : "Nous accordons les sept jeux d’anches de l’orgue, puis nous installons un couple de micros professionnels (loués par une preneuse de son) sur pied et un enregistreur Zoom dans l’église, et plaçons nos deux smartphones à la tribune pour filmer la performance de l’interprète. L’un des organistes titulaires tourne les pages et tire les jeux pendant l’enregistrement. Enfin c’est Momoyo qui fait le montage et qui se charge de la publication sur Lundidork Channel, sur YouTube."

Un travail payant, bien sûr, puisqu’il permet à l’ASBL de maintenir sa programmation envers et contre tout et même de s’offrir une présence durable en ligne – grande nouveauté. Il n’en demeure pas moins très lourd pour les organistes titulaires, qui n’envisagent pas de le poursuivre après la crise sanitaire, ou du moins pas à cette fréquence : "Après le déconfinement, nous n’avons pas l’intention de continuer régulièrement la réalisation de vidéos, car notre priorité est le concert sur place, dans l’église avant tout, là où tout le monde se rencontre. Pour la Paroisse, ces concerts du lundi sont une des activités importantes. La préparation des concerts est en soi une lourde tâche : il serait impossible de faire à la fois les concerts et les vidéos. Il faut choisir !"

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK